LUCIEN À AUSTERLITZ

Causeur - - Le Moi De Basile - Par Ba­sile de Koch

Pire que mon ami Fa­brice à Wa­ter­loo ! Im­pos­sible de m'y re­trou­ver, ce mois-ci, dans le tu­multe des af­faires Col­lomb, Fo­giel, Bank­sy, Mé­len­chon… Mais qu'im­porte ! Sur Austerlitz, c'est-à-dire à la Bi­blio­thèque na­tio­nale, le So­leil de la re­con­nais­sance of­fi­cielle se lève en­fin sur Ja­lons. Après ça, vous pou­vez mou­rir.

JA­LONS AU PANTHÉON DES LETTRES Di­manche 30 sep­tembre

Dé­so­lé Ber­nard, je n’ai pas pu me li­bé­rer pour le ver­nis­sage de ton ex­po Bas­quiat-schiele. Ma fa­mille et moi, on était à un truc concur­rent : l’ex­po­si­tion « Les pas­tiches de Ja­lons » à la BNF. Mets-toi à ma place : Bas­quiat, et même Schiele, c’est pas nou­veau. Alors que la re­con­nais­sance de notre oeuvre par la Bi­blio­thèque na­tio­nale en per­sonne, même moi je ne m’y at­ten­dais pas. J’es­pé­rais, au mieux, une thèse d’uni­ver­si­taire qué­bé­cois.

LE CONTI­NENT DÉ­COU­VERT PAR COL­LOMB Mer­cre­di 3 oc­tobre

En po­li­tique, de­puis une di­zaine de jours, nous vi­vons dans le brouillard et le brou­ha­ha. (Heu­reu­se­ment qu’on n’y vit pas vrai­ment.) L’« in­fox conti­nue » tourne en rond au­tour de su­jets aus­si vains que le ju­ge­ment mo­ral à por­ter éven­tuel­le­ment sur la dé­mis­sion de Col­lomb, ou la si­gni­fi­ca­tion ca­chée de la dif­fi­cul­té que semble éprou­ver Ma­cron à le rem­pla­cer. WTF ! Dans cette « sé­quence », comme disent les jour­na­listes, l’es­sen­tiel est ailleurs : dans les deux mi­nutes d’un tes­tament po­li­tique gla­çant, au mi­lieu d’une pas­sa­tion de pou­voirs gla­ciale entre Col­lomb et Phi­lippe. Pour­quoi les mé­dias ont-ils pré­fé­ré fo­ca­li­ser sur la co­mé­die po­li­ti­cienne ? Va sa­voir. Pour ma part, il me semble plus utile de rap­pe­ler ces quelques phrases qui, au-de­là de l’écume et de la vague, an­noncent le tsu­na­mi : « Si j’ai un mes­sage à faire pas­ser, je suis al­lé dans tous ces quar­tiers […]. La si­tua­tion y est très dé­gra­dée, et le terme de “re­con­quête ré­pu­bli­caine” prend tout son sens. Parce que dans ces quar­tiers, c’est plu­tôt la loi du plus fort qui s’im­pose : celle des nar­co­tra­fi­quants, des is­la­mistes ra­di­caux, qui a pris la place de la loi de la Ré­pu­blique. […] Au­jourd’hui, on vit côte à côte, et je crains que de­main, on puisse vivre face à face. » M’est avis que Gé­rard re­dit ici à Em­ma­nuel, pour la pre­mière fois en pu­blic, ce qu’il n’a pas dû man­quer de lui dire en pri­vé au cours des se­maines pas­sées : « Si je me re­tire sur mon Aven­tin lyon­nais, c’est aus­si parce que l’af­faire dé­passe les com­pé­tences d’un mi­nistre – fût-ce moi. Quand c’est la guerre ci­vile qui me­nace, au chef de l’état de prendre ses res­pon­sa­bi­li­tés ! » Hé­las, il y a deux ans dé­jà, au lieu d’agir, un pré­cé­dent pré­sident qui n’au­rait pas dû dire ça confiait à Da­vet et Lhomme : « C’est ça qui est en train de se pro­duire : la par­ti­tion. » Au­tre­ment dit, l’af­faire est si grave qu’elle semble dé­pas­ser même les com­pé­tences du pré­sident de la Ré­pu­blique. Alors, on danse ?

ALEXANDRE VI BORGIA, SANTO SUBITO ! Di­manche 14 oc­tobre

Après Jean-paul II et Jean XXIII, al­lons-y pour Paul VI, en at­ten­dant Be­noît, Fran­çois et les autres… C’est quoi cette nou­velle mode, en passe de de­ve­nir une règle, comme quoi il suf­fi­rait d’avoir été pape (sur­tout de­puis le Con­cile) pour être dé­cla­ré saint ? At­ten­tion les amis, tout ça fi­ni­ra comme la Lé­gion d’hon­neur…

ARS GRATIA ARTIS Mer­cre­di 17 oc­tobre

À l’ins­tant même où elle était ad­ju­gée au prix de 1,2

mil­lion eu­ros, La Fille au bal­lon de Bank­sy a été en par­tie dé­truite par un broyeur, préa­la­ble­ment in­té­gré dans le cadre par l’ar­tiste. Qu’à ce­la ne tienne ! L’ache­teuse a confir­mé son ac­qui­si­tion de l’oeuvre, re­bap­ti­sée pour la cir­cons­tance L’amour est dans la pou­belle. Par ce geste, le roi du street art en­ten­dait, on l’au­ra de­vi­né, dé­non­cer la « mar­chan­di­sa­tion de l’art ». Ré­sul­tat : le prix de l’oeuvre a dou­blé de­puis son la­mi­nage. Pour­tant, aux der­nières nou­velles, Bank­sy n’est pas content. Dans une vi­déo pos­tée au­jourd’hui sur You­tube, il ré­vèle que la toile au­rait dû être dé­chi­que­tée in­té­gra­le­ment. « Ça avait mar­ché aux ré­pé­ti­tions », se plaint-il, images à l’ap­pui. De fait, c’est bal­lot : si ça se trouve, en­tiè­re­ment broyée, l’oeuvre au­rait va­lu quatre fois plus.

GPA À LA LA LAND Sa­me­di 20 oc­tobre

Dé­ci­dé­ment, le lob­by ho­mo­phobe n’est plus ce qu’il était. In­vi­té dans tous les mé­dias aux heures de grande écoute, Marc-oli­vier Fo­giel a pu dé­li­vrer à la ville et au monde son cou­ra­geux mes­sage en fa­veur de la GPA. De­puis le dé­but du mois, l’ani­ma­teur est en pro­mo pour un « ré­cit in­time » au titre pam­phlé­taire, Qu’estce qu’elle a ma fa­mille ? À quelle agres­sion ré­pond donc cette apos­trophe ? Mys­tère et boule d’ovules ! Le grand pu­blic igno­rait tout de la­dite fa­mille, jus­qu’à ce que Mar­co l’étale dans Match. Bref, chez lui, vi­si­ble­ment, tout baigne : deux pa­pas et deux fillettes heu­reux – plus deux dames, une don­neuse et une por­teuse, éga­le­ment ra­vies. L’af­faire PMA étant dans le sac, M.-O. F. a dû es­ti­mer le mo­ment pro­pice pour ce « Gpaing out ». Ain­si res­te­ra-t-il dans l’his­toire comme le pre­mier à avoir po­sé un ja­lon vers cette pro­chaine cime à at­teindre dans l’es­ca­lade in­fi­nie du mont Pro­grès. Ce sa­me­di, donc, Fo­giel est l’« in­vi­té po­li­tique » de son ami Ru­quier dans « On n’est pas cou­ché ». À ce titre, il peut s’ex­pri­mer pen­dant une heure vingt, contre vingt mi­nutes en moyenne pour les autres in­vi­tés. Mais sur­tout, cette qua­li­té suf­fit à mon­trer que son « ré­cit in­time » est un ma­ni­feste. D’ailleurs, pour sou­te­nir Mar­co dans sa juste lutte, Lo­lo a sor­ti le grand jeu en conviant à ses cô­tés, entre autres, Mu­riel Ro­bin et Jean-paul Gaul­tier. « Un pla­teau plu­tôt gay friend­ly ! » eu­phé­mise l’ani­ma­teur, tan­dis qu’élie Se­moun pro­pose po­li­ment de re­pas­ser une autre fois. Par bon­heur, être gay n’est pas plus une opi­nion qu’un choix, et Charles Con­si­gny le montre avec pa­nache. Seul contre la meute Ru­quier-fo­giel­ro­bin, qui semble s’être ré­par­ti les rôles : l’« in­vi­té po­li­tique » in­ter­rompt sys­té­ma­ti­que­ment les ques­tions, l’in­vi­tée show-biz in­sulte le ques­tion­neur, et l’hôte em­pêche ce­lui-ci de ré­pondre. Y a pas à dire, c’est bien fou­tu.

VOILE ISLAMIQUE ET VAPEURS ONUSIENNES Mar­di 23 oc­tobre

Le co­mi­té des droits de l’homme de L’ONU condamne la France pour « in­gé­rence éta­tique dans la li­ber­té re­li­gieuse des mu­sul­manes por­tant le voile in­té­gral ». L’ONU a rai­son : tout le monde a le droit de vivre sa re­li­gion à vi­sage dé­cou­vert.

NOTES SUR MANCHETTES

– Au­tre­fois, je croyais en Dieu. Au­jourd’hui, je ne crois plus qu’en Dieu. (Gus­tave Thi­bon) – Il m’ar­rive de faire des nuits blanches, mais c’est ex­cep­tion­nel. En gé­né­ral, c’est le contre­coup de la pré­cé­dente. – « J’adore les sca­ra­bées, mais c’est dif­fi­cile à éplu­cher ». (Con­fi­dence d’al­fred Jar­ry à Jules Re­nard) – Re­vu « Fa­ciales », sur Red­tube. As­sez sur­fait, fi­na­le­ment. – « Ôtez le sur­na­tu­rel, il ne reste que ce qui n’est pas na­tu­rel. » (Ches­ter­ton) – Mon verre est pe­tit, mais je bois au gou­lot. – (De son vieux cu­ré à Mal­raux :) « Le se­cret de tout, c’est qu’il n’y a pas de grande per­sonne. »

L'amour est dans la pou­belle, la toile au­to­dé­truite de Bank­sy ven­due chez So­the­by's, Londres, 12 oc­tobre 2018.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.