Avant que la foudre ne s’abatte

Connaissance de la Chasse - - Photos Choc -

« C’est au Qué­bec, en pé­ri­phé­rie de Vic­to­ria­ville (entre les villes de Qué­bec et Mon­tréal), que j’ai eu en oc­tobre der­nier l’op­por­tu­ni­té de réa­li­ser ce cli­ché. J’ac­com­pa­gnais pour l’oc­ca­sion un groupe de chas­seurs lo­caux, ve­nus tout spé­cia­le­ment pro­fi­ter des pré­mices de la mi­gra­tion au­tom­nale des grandes oies des neiges. Chas­seur moi­même, mais aus­si pas­sion­né d’images ani­ma­lières, je ne me sé­pare ja­mais de mon matériel pho­to­gra­phique. Aus­si ai-je fait le choix, après avoir pré­le­vé quelques pal­mi­pèdes, d’es­sayer d’im­mor­ta­li­ser cer­tains d’entre eux. Ca­ché dans un champ de maïs, à l’ordre du guide, je me suis le­vé en même temps que les ti­reurs. C’est ain­si que j’ai eu la chance de fi­ger cet im­ma­cu­lé ana­ti­dé, juste avant qu’il ne soit fou­droyé par la gerbe de gre­naille. » Jean-Ch­ris­tophe Taille­fer

Cette image est en quelque sorte la suite des cli­chés pa­rus le mois der­nier (Pho­to chocs, page 12-13), alors que nous évo­quions le com­por­te­ment éton­nant de l’oi­seau lors­qu’il se sait hors de por­tée du plomb. Tou­jours est-il que chaque an­née, cou­rant oc­tobre, ce sont près de 1 400 000 grandes oies des neiges qui en­tament une mi­gra­tion les me­nant des zones de ni­di­fi­ca­tion de l’ile de By­lot (ar­chi­pel arc­tique ca­na­dien), jus­qu’en Ca­ro­line du Sud. Le long de ces 5 000 km, elles sont en ef­fet la convoi­tise de nom­breux chas­seurs ca­na­diens et éta­su­niens, mais aus­si de quelques étran­gers dé­si­reux de pré­le­ver quelques-uns de ces ana­ti­dés en­dé­miques au con­tinent nord-amé­ri­cain. En ce qui concerne ce cli­ché, toutes les condi­tions étaient réunies pour qu’il soit réus­si. Dé­jà la mé­téo, l’oi­seau blanc se dé­ta­chant par­fai­te­ment sur le ciel bleu. D’autre part, l’uti­li­sa­tion de gre­naille d’acier (obli­ga­toire au Ca­na­da) de fort dia­mètre qui brille par­fai­te­ment sous les rayons du so­leil. Et en­fin, la tech­nique du pho­to­graphe, qui a ju­di­cieu­se­ment uti­li­sé une vi­tesse d’ob­tu­ra­tion ra­pide pour fi­ger l’en­semble. On ne le ré­pé­te­ra ja­mais as­sez, un bon cli­ché est certes le fruit d’une maî­trise to­tale du matériel et des connais­sances pho­to­gra­phiques, mais aus­si d’une part non né­gli­geable de chance. Gé­rard Ha­ge­net

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.