Le meilleur de Le Cha­meau

Forte de près d’un siècle d’ex­pé­rience, la so­cié­té fran­çaise Le Cha­meau conçoit et pro­duit des bottes en ca­ou­tchouc na­tu­rel, dont la ré­pu­ta­tion n’est plus à dé­mon­trer. Zoom sur quelques-uns des mo­dèles qui font sa re­nom­mée. TROIS BOTTES IDÉALES

Connaissance de la Chasse - - Équipez-vous -

L’ his­toire com­mence du cô­té de Cher­bourg, en 1927, quand M. Claude Cha­mot, conscient des pro­blèmes de confort et de ro­bus­tesse ren­con­trés par les uti­li­sa­teurs agri­cul­teurs, chas­seurs et pê­cheurs, dé­cide de se lan­cer dans la créa­tion de bottes par­ti­cu­liè­re­ment résistantes aux ri­gueurs de Dame Na­ture. Les pre­miers mo­dèles, confec­tion­nés à base de ca­ou­tchouc na­tu­rel, et tes­tés sur son en­tou­rage, font ra­pi­de­ment l’una­ni­mi­té, et contri­buent de fait à un dé­ve­lop­pe­ment ra­pide de l’en­tre­prise. No­va­teur et pion­nier dans l’âme, le créa­teur n’a de cesse, au fil des ans, d’amé­lio­rer et de per­fec­tion­ner ses mo­dèles. As­so­ciant l’art du maître bot­tier à ce­lui du sellier, il est ain­si le pre­mier, dès 1950, à in­té­grer la dou­blure cuir dans une botte en ca­ou­tchouc, et à réus­sir la vul­ca­ni­sa­tion de ces deux ma­té­riaux. L’em­blé­ma­tique Saint-Hu­bert, in­dé­niable fleu­ron de la marque, était née. De­puis, la so­cié­té Le Cha­meau n’a ces­sé d’in­no­ver et signe dé­sor­mais une large gamme de bottes, des­ti­née à ré­pondre à la di­ver­si­té d’usages de ses clients. Chasse bien sûr, mais aus­si bien d’autres ac­ti­vi­tés de loi­sirs, telles la pêche, la voile, l’équi­ta­tion, le jardinage, sans ou­blier les mo­dèles pro­fes­sion­nels ré­ser­vés à l’agri­cul­ture ou à la pêche en haute mer. Cette in­dé­niable réus­site ré­side évi­dem­ment dans le choix scru­pu­leux des ma­té­riaux uti­li­sés, mais aus­si dans la com­pé­tence des ar­ti­sans bot­tiers. Il ne faut en ef­fet pas moins de neuf mois d’une for­ma­tion ri­gou­reuse pour que l’ap­pren­ti en herbe soit fi­na­le­ment apte à maî­tri­ser la fa­bri­ca­tion. Car, que ce soit dans l’ate­lier nor­mand de Pont-d’Ouilly ou dans ce­lui de Ca­sa­blan­ca, chaque botte est confec­tion­née à la main de A à Z par un seul et même sa­la­rié. Un sa­voir-faire et un pro­cé­dé ex­clu­sifs à cette marque de re­nom­mée mon­diale qu’est Le Cha­meau.

De­puis près d’un siècle les bottes Le Cha­meau ont équi­pé moult générations de chas­seurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.