Qui êtes-vous Pon­son du Ter­rail ?

Connaissance de la Chasse - - Les Plus Beaux Passages -

Quand elle était pe­tite, Dieu mer­ci, elle l’est tou­jours du haut de ses 98 prin­temps, Jac­que­line avait un livre de che­vet : Le For­ge­ron de la Cour-Dieu. Deux bonnes rai­sons à ce­la. La pre­mière est que Pierre-Alexis de Pon­son du Ter­rail (1829-1871) fut l’un des prin­ci­paux feuille­ton­nistes du Se­cond Em­pire, au­teur de nom­breuses nou­velles pa­rues dans les jour­naux, puis ras­sem­blées au sein de ro­mans. Pour thème : le drame, le crime, la cape et l’épée, mais en­core un ton bal­za­cien nous dit le cri­tique, le tout ser­vi par une fer­tile ima­gi­na­tion. Il n’en faut pas da­van­tage pour émou­voir les jeunes filles de la moi­tié du XIX et du dé­but du siècle sui­vant. Re­le­vons que Pon­son du Ter­rail est no­tam­ment le père de Ro­cam­bole, le­quel en­gen­dra l’ad­jec­tif « ro­cam­bo­lesque ». La se­conde rai­son ? Jac­que­line a gran­di à Don­ne­ry, à deux pas du ca­nal d’Or­léans, et des Char­mettes. C’est dans ce même vil­lage, dans cette même pro­prié­té, que vé­cut Pon­son du Ter­rail à par­tir de 1860 (au­jourd’hui si­tuée au 40 ave­nue Pon­son du Ter­rail). Il pos­sède une se­conde pro­prié­té, La Rei­ne­rie à Fay-aux-Loges, à une por­tée de fan­fare de Don­ne­ry. En fait, Pon­son du Ter­rail sé­journe dans le Loi­ret de l’ou­ver­ture de la chasse à jan­vier, car ce der­nier est un chas­seur im­pé­ni­tent. Il connaît la fo­rêt d’Or­léans comme sa poche, elle est d’ailleurs le cadre de Ma­de­moi­selle Mi­gnonne, et de ci­ter In­grannes, Lor­ris, Ni­belle, Bois­com­mun… Du­rant la guerre de 1870, Pon­son du Ter­rail par­ti­cipe à la créa­tion d’un corps d’éclai­reurs com­po­sé de pay­sans et de chas­seurs. Quit­tant le Loi­ret, il suit le gou­ver­ne­ment pro­vi­soire à Bor­deaux où il meurt une an­née plus tard. Fran­çois-Xa­vier Al­lon­neau

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.