Com­bien d’in­ter­ven­tions un conduc­teur réa­lise-t-il par sai­son ?

Connaissance de la Chasse - - Indispensable Canin -

50 % des conduc­teurs de chien de rouge réa­lisent plus de 20 in­ter­ven­tions par sai­son, c’est-à-dire à la fois des contrôles de tir et des re­cherches. L’autre moi­tié réa­lise peu ou pas de sor­ties par faute de de­mandes, de temps, de chien (trop jeune ou in­dis­po­nible mo­men­ta­né­ment), ou parce que le conduc­teur opère dans une ré­gion peu fa­vo­rable (mon­tagne, ré­gion peu gi­boyeuse…), et en­fin pour toutes sortes de rai­sons per­son­nelles. Ce­ci dit, l’Unucr rap­pelle : « Nos an­ciens nous ont tou­jours af­fir­mé qu’il fal­lait faire une qua­ran­taine de re­cherches par sai­son pour avoir un bon chien et de­ve­nir un bon conduc­teur ». Aus­si af­fi­nons l’ana­lyse : 37 % des conduc­teurs réa­lisent plus de 30 sor­ties/sai­son, chiffre da­van­tage en adéquation avec la ci­ta­tion. Af­fi­nons l’ana­lyse de cette der­nière ca­té­go­rie : 18 % de l’en­semble des conduc­teurs réa­lisent 30 à 49 sor­ties/an ; 11 % font 50 à 74 sor­ties ; 4% de 75 à 100 sor­ties; 4% plus de 100sor­ties. No­tons que ces 19 % de conduc­teurs (soit 130/140 in­di­vi­dus pour un to­tal d’en­vi­ron 700 conduc­teurs Unucr) opé­rant plus de 50 in­ter­ven­tions ont réa­li­sé 52 % des re­cherches et re­trou­vé 53 % des ani­maux. Leur taux de réus­site est de 50 % (soit 4 points de plus que la moyenne na­tio­nale). Plus de la moi­tié des départements comptent l’un de ces hommes. De tout ce­la, il res­sort que la re­cherche, si elle est pra­ti­quée par des ama­teurs – au sens de bé­né­voles –, est dé­ci­dé­ment af­faire de spé­cia­listes im­pli­qués. Ce qui force d’au­tant plus le res­pect, et laisse es­pé­rer un so­lide taux de suc­cès lorsque l’on fait ap­pel à des équipes homme/chien che­vron­nées.

Il y a deux grandes fa­milles de conduc­teurs : ceux qui re­cherchent, et ceux qui re­cherchent beau­coup.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.