« Nui­sibles » : de­mi-dé­faite

Connaissance de la Chasse - - Actus & Nouveautés -

Par dé­ci­sion du 30 juillet 2014, le Conseil d’État a res­treint la liste des es­pèces « nui­sibles » dans 14 départements (Var, Aube, Aude, Cal­va­dos, Isère, Marne, Seine-et-Marne, Seine-Ma­ri­time, Rhône, Dor­dogne, Eure-et-Loir, Lo­zère, Mo­selle, Py­ré­néesO­rien­tales). La pie ba­varde, la martre, la fouine, le geai des chênes, la cor­neille noire et la be­lette sont les es­pèces concer­nées. Bien en­ten­du, comme d’ha­bi­tude, cette me­sure fait suite à un re­cours dé­po­sé par di­verses as­so­cia­tions en­vi­ron­ne­men­ta­listes dont l’As­pas, Fne et Hu­ma­ni­té et bio­di­ver­si­té (ex Ras­sem­ble­ment des op­po­sants à la chasse). Et bien évi­dem­ment, le ju­ge­ment du Conseil d’État est une dé­cep­tion pour le monde de la chasse et des pié­geurs. Ce­pen­dant, cer­tains ana­lystes trouvent dans cette nouvelle res­tric­tion ma­tière à po­si­ti­ver. C’est le cas de Ja­cky Des­brosse, le pré­sident de la Fdc de la Marne. Ain­si, il écrit dans la « Lettre spé­ciale ou­ver­ture de la chasse » dif­fu­sée sur le net que : « … par ce ju­ge­ment, le Conseil a re­con­nu, d’une ma­nière for­melle et dé­fi­ni­tive, l’exis­tence et le fonc­tion­ne­ment du dis­po­si­tif de fixa­tion de la liste des ani­maux nui­sibles dans l’Hexa­gone. Les fé­dé­ra­tions sont ain­si re­con­nues comme sources de don­nées pour les conseils dé­par­te­men­taux de la chasse et de la faune sau­vage. De plus, ce même Conseil d’État ad­met la re­ce­va­bi­li­té à in­ter­ve­nir de la Fnc ain­si que de l’Una­paf sur ce dos­sier. Au fond, le Conseil d’État ad­met la pos­si­bi­li­té de faire fi­gu­rer sur la liste des nui­sibles tous les mus­té­li­dés, le re­nard, les cor­vi­dés, la pie, le geai des chênes et l’étour­neau san­son­net. Il re­pousse tous les ar­gu­ments de l’As­pas contes­tant les mo­da­li­tés de des­truc­tion en consta­tant qu’au­cune dé­mons­tra­tion n’est faite de risques d’at­teintes à d’autres es­pèces et ba­laye l’ar­gu­men­ta­tion sur le pié­geage en ren­voyant à la ré­gle­men­ta­tion dont il fait l’ob­jet », et de conclure : « Ce ju­ge­ment confirme la to­tale re­con­nais­sance de l’ac­ti­vi­té de pié­geage et du dis­po­si­tif de clas­se­ment des es­pèces ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.