Le San­glier

Connaissance de la Chasse - - Livres - Pierre Luc­cin

De­puis que l’homme vénère les bêtes sau­vages, le san­glier fait fi­gure d’ani­mal à part. À la fois au contact de l’homme, le char­geant vo­lon­tiers, tout en s’en ca­chant, sor­tant de nuit, trou­vant re­fuge dans les ron­ciers im­pé­né­trables. Cet ani­mal ex­trême ins­pire Da­niel Braine. En rup­ture avec le monde des hommes, fuyant leur fo­lie qui les amène à se­mer la guerre avec au­tant de ta­lent qu’ils se ré­signent à la paix, le hé­ros re­jette la com­pa­gnie des bi­pèdes, s’ac­cule dans des re­coins de so­li­tude, com­por­te­ment qui le dé­signe comme bouc émis­saire de congé­nères non ras­sa­siés de mal­heurs et de pe­ti­tesses. Un gi­bier, qui plus est un san­glier, ce­la de­mande à se chas­ser. Tout un cha­cun ral­lie à cette traque, les vi­le­nies du des­tin, l’ab­sur­di­té en tête. Ce texte, bref, écrit par un homme de 80 ans, claque, fuse, tranche. Sur­tout pas mi­sé­ra­bi­liste, il se hisse tel un éten­dard flot­tant au vent dans des mou­ve­ments à la fois guer­riers et es­thé­tiques. Le sens de la chasse y est fi­ne­ment rap­por­té. Texte in­édit, en par­tie au­to­bio­gra­phique, il est l’oeuvre de Pierre Luc­cin (1909-2001), au­teur des an­nées 40, frap­pé de cinq ans d’in­di­gni­té na­tio­nale pour écrits dans la presse col­la­bo­ra­tion­niste. Alors, la longue fuite com­men­ça… Elle se­ra plus fer­tile pour cet homme de­ve­nu vi­ti­cul­teur que celle du San­glier. Un cer­tain Braine, Da­niel.

116 pages, 13 €, Edi­tions Fi­ni­tude, en li­brai­rie. Tél. : 05 56 79 23 06, edi­tions­fi­ni­tude@free.fr

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.