De vous à nous

Connaissance de la Chasse - - Dépaysement Assuré -

Ter­ri­toires : Les dif­fé­rents ter­ri­toires sont si­tués dans la pro­vince du North West. Le lo­ge­ment est im­plan­té à en­vi­ron 2h15 de Johannesburg et à 30 mn de la ville de Rus­ten­burg.

Sé­jour ef­fec­tué du 16 au 27 juillet 2014

Très bon

Bon

Moyen

Mé­diocre

Zones de chasse : ***

Plu­sieurs vastes ex­ploi­ta­tions agri­coles aux spé­ci­fi­ci­tés très va­riées com­posent le ter­ri­toire com­mer­cia­li­sé en ex­clu­si­vi­té par Sable Sa­fa­ri. Cer­taines sont ex­ploi­tées seu­le­ment pour les af­fûts aux co­lom­bi­dés, d’autres pour la traque des fran­co­lins et pin­tades, d’autres en­core, do­tées de plans d’eau d’im­por­tances di­verses, servent aux chasses du gi­bier d’eau. Quelques sites offrent la pos­si­bi­li­té de cu­mu­ler plu­sieurs types d’ac­ti­vi­tés cy­né­gé­tiques. La ma­jo­ri­té de ses do­maines sont si­tués à plus ou moins une heure du Lodge.

Gi­biers & chasse : ****

Af­fûts et traques mar­chantes sont les deux prin­ci­pales ac­ti­vi­tés cy­né­gé­tiques pro­po­sées sur les ter­ri­toires de pe­tite chasse de l’agence Sable Sa­fa­ri, rien de très no­va­teur dans ce do­maine. En re­vanche, le nombre et la va­rié­té de gi­biers pré­sents mé­ritent à eux seuls le déplacement. Nous avons ain­si, du­rant notre sé­jour, por­té pas moins d’une ving­taine de noms au bes­tiaire des es­pèces chas­sables, et non des moindres. Par­mi celles-ci : le ca­nard ar­mé, l’ouette d’Égypte, la bé­cas­sine afri­caine, la nette brune, le ta­dorne du Cap, la sarcelle du Cap, le sou­chet du Cap, le ca­nard à bec jaune, le ca­nard à bec rouge, le ca­nard cas­qué, le den­dro­cygne veuf, le fran­co­lin hup­pé, le fran­co­lin du Na­tal, le fran­co­lin de Swain­son, le fran­co­lin d’Ar­cher, la caille, le pi­geon rous­sard, la tour­te­relle du Cap, la tour­te­relle masquée, la tour­te­relle maillée et le lièvre. D’autres gi­biers à plume existent dans le pays, mais nous ne les avons pas croi­sés.

Guide & pis­teurs : **

Pour l’heure, deux guides et un ra­mas­seur de gi­bier forment l’équipe en­ca­drante. Au de­meu­rant sym­pa­thique, ce trio manque en­core un peu de mé­tier en ma­tière de pe­tite chasse. Mais la vo­lon­té d’ap­prendre et de ré­pondre aux at­tentes des chas­seurs eu­ro­péens est là, sans au­cun doute. Ga­geons que dès la sai­son 2015 le ro­dage se­ra ter­mi­né.

Sé­jour type : ****

L’agence pro­pose des sé­jours de 6 jours de chasse (2x3) au mi­lieu des­quels est in­cluse une jour­née de re­pos dé­diée à la vi­site d’une ré­serve ani­ma­lière. La vil­lé­gia­ture to­tale s’étend sur 9 jours si l’on tient compte de la date d’ar­ri­vée et de celle de dé­part. Au cours de la pre­mière et de la der­nière jour­née, dites de « tran­sit », il est aus­si éven­tuel­le­ment pos­sible de pré­voir quelques heures de chasse sup­plé­men­taires se­lon le ti­ming des vols in­ter­na­tio­naux. Ces « ex­tras » sont of­ferts par l’or­ga­ni­sa­tion.

Vé­hi­cule & lo­gis­tique : ****

Deux 4×4 de bonne fac­ture as­surent aus­si bien les trans­ferts aé­ro­port/camp que ceux camp/terrain.

Hé­ber­ge­ment & pres­ta­tions hô­te­lières : ***

Peu en­clins à lé­si­ner sur les moyens né­ces­saires à la bonne re­nom­mée de leur tout nou­veau pro­duit de « pe­tite chasse », Mat­thieu Mai­resse et son par­te­naire sud-afri­cain ont in­ves­ti dans un hé­ber­ge­ment confor­table et flam­bant neuf. Cette struc­ture de quatre chambres équi­pées de sa­ni­taires in­di­vi­duels, d’un coin salon et d’une salle à man­ger, est si­tuée en pleine cam­pagne, loin des tu­multes ur­bains. L’en­semble est har­mo­nieu­se­ment dé­co­ré. Cô­té cuisine, la nour­ri­ture est par­fai­te­ment saine, ro­bo­ra­tive mais sans ori­gi­na­li­té.

Tou­risme : ****

Les chas­seurs dé­si­reux de faire du tou­risme ex­tra-cy­né­gé­tique en Rsa n’ont que l’em­bar­ras du choix. Nombre de ré­serves ani­ma­lières, de mines de dia­mants, de mu­sées, de vi­gnobles, de plages et autres tré­sors in­soup­çon­nés at­tendent le vi­si­teur.

Points par­ti­cu­liers :

La sai­son de chasse au petit gi­bier s’étend entre les mois d’avril et d’août. Les ama­teurs de séances de tirs sou­te­nues sur co­lom­bi­dés doivent pri­vi­lé­gier la pre­mière moi­tié de cette pé­riode. Au contraire, les sau­va­gi­niers dé­si­reux de ti­rer le plus large pa­nel d’es­pèces de gi­biers d’eau at­ten­dront la fin juin pour dé­bar­quer. Fran­co­lins et pin­tades sont pré­sents du­rant toute la cam­pagne en bonnes den­si­tés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.