Iran, chiens de chasse seu­le­ment

Connaissance de la Chasse - - Actus & Nouveautés -

32 membres ul­tra­con­ser­va­teurs du par­le­ment ira­nien ont dé­po­sé ré­cem­ment une pro­po­si­tion de loi vi­sant à condam­ner à 74 coups de fouet ou à de lourdes amendes tous les pro­prié­taires de chiens, ani­mal im­pur se­lon eux. Seuls pour­ront être exempts de pu­ni­tions les po­li­ciers, les agri­cul­teurs et les chas­seurs. Ce texte a dé­jà été re­je­té il y a trois ans.

Une ren­contre pour nous, mais un « re­tour » pour Alain qui, quelques an­nées plus tôt, avait dé­jà écrit un ar­ticle pour cette même re­vue alors di­ri­gée par une équipe dif­fé­rente. Seu­le­ment, les pro­pos sans conces­sion de cet es­prit libre, son cô­té franc-ti­reur et ico­no­claste que j’ap­pré­ciais tant, avaient mis un terme un peu pré­ci­pi­té à cette col­la­bo­ra­tion. En 1996, les temps avaient chan­gé et Alain ne de­vait cette fois plus nous quit­ter. Son rôle dé­pas­sa bien vite les fron­tières d’une seule ru­brique ou ce­lui de simple chro­ni­queur. Sa connais­sance in­croyable de tout ce qui tou­chait à l’arme rayée, mais aus­si son ap­proche réel­le­ment jour­na­lis­tique, ses ar­ticles clairs, bien écrits et riches d’idées et d’in­for­ma­tions avec sou­vent, pour qui sa­vait lire entre les lignes, beau­coup d’hu­mour et aus­si quelques at­taques contre le « tou­tad­mi­nis­tra­tif », nous le ren­dirent in­dis­pen­sable et il eut bien­tôt son bu­reau at­ti­tré à la ré­dac­tion. Au-de­là de cet ap­port pro­fes­sion­nel, il y avait l’homme. L’éru­dit, le ba­rou­deur ja­mais avare d’anec­dotes uniques, sou­vent in­croyables, le faux dur qui ca­chait sous son crâne ra­sé et son vieux blou­son de cuir beau­coup de gen­tillesse et d’hu­ma­ni­té. Des qua­li­tés qui en avaient fait un per­son­nage in­con­tour­nable de la ré­dac­tion et plus en­core des Éditions La­ri­vière où il avait tou­jours quelques mots ai­mables à échan­ger avec tous, sur­tout hé­las lors de ses trop fré­quentes sor­ties ci­ga­rettes. Alain fut bien sûr aus­si de la par­tie lorsque le lan­ce­ment d’Armes de Chasse fut dé­ci­dé, en 2001. Il fut là en­core plus qu’un col­la­bo­ra­teur, plus qu’un membre à part en­tière de la ré­dac­tion, un vé­ri­table sou­tien, un ap­pui sans faille. Armes de Chasse lui per­met­tait d’abor­der de nou­veaux thèmes, comme le re­char­ge­ment qu’il m’avait vé­ri­ta­ble­ment im­po­sé – à rai­son comme le prou­ve­ront vite votre cour­rier et le suc­cès de son Guide, dont la se­conde édi­tion était prête et entre ses mains. Des com­pa­ra­tifs de ca­libres aus­si, des matchs entre op­tiques de bat­tue et tout un tas d’autres ar­ticles fouillés, dé­li­cats à mettre sur pied, écrits par­fois à quatre mains, ce que ni lui ni moi n’au­rions concé­dé à per­sonne d’autre. En dix-huit an­nées de col­la­bo­ra­tion avec Connais­sance de la Chasse, Armes de Chasse et les nom­breux hors-sé­ries spé­cial Afrique et spé­cial san­glier, Alain a eu l’oc­ca­sion de dis­til­ler une par­tie de son sa­voir im­mense, de faire évo­luer et pro­gres­ser les men­ta­li­tés, les connais­sances aus­si. Il l’a fait avec sim­pli­ci­té et en res­tant tou­jours à l’écoute des lec­teurs, des chas­seurs qui le re­con­nais­saient et l’abor­daient spon­ta­né­ment. Il ai­mait ces échanges et cer­tains lec­teurs re­joi­gnirent même son cercle d’amis. Avec son dé­cès, « c’est une bi­blio­thèque qui dis­pa­raît et qui ne pour­ra pas être rem­pla­cée », sou­ligne ô com­bien jus­te­ment Joël Dor­léac et pour nous, un de nos plus an­ciens jour­na­listes, un com­pa­gnon de route et sur­tout un ami fi­dèle. Adieu Alain, et mer­ci !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.