Balles sans plomb à sé­pa­ra­tion

Connaissance de la Chasse - - Actus & Nouveautés -

Il y a 12 ans nais­sait en Al­le­magne la so­cié­té Sax et 8 ans plus tard, en 2011 la balle Sax. Ce pro­jec­tile est mo­no­mé­tal­lique, en­ten­dez en al­liage de cuivre sans plomb, cein­tu­ré, et ou­vert ou à pointe creuse. La balle est re­cou­verte d’une coiffe ba­lis­tique en plas­tique rouge. À l’im­pact, la coiffe plas­tique joue le rôle d’ini­tia­teur d’ex­pan­sion. La par­tie avant et creuse de la balle s’ouvre et se casse au ni­veau de la can­ne­lure de rup­ture, si­tuée sur le tiers avant de la balle. Cette par­tie va jouer le rôle de pro­jec­tile se­con­daire tan­dis que la par­tie ar­rière de la balle va tra­ver­ser en ligne droite. L’ex­pan­sion et la frag­men­ta­tion sont fonc­tion de la vi­tesse d’im­pact et de la dis­tance de tir. En règle gé­né­rale, 20 à 25 % de la masse de la balle vole en éclats, les autres 75 à 80 % res­tant co­hé­rents. Tous les ca­libres ou presque sont d’ores et dé­jà dis­po­nibles. Pour en sa­voir plus : l’Ate­lier d’ar­mu­re­rie à Chau­mont-surT­ha­ronne (Loir-et-Cher). Tél. : 09 81 08 02 03.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.