NOTRE AVIS De vous à nous

Connaissance de la Chasse - - Argentine -

Zones de chasse : ****

Pâ­tu­rages im­mer­gés, la­gunes et autres ma­rais éphé­mères consti­tuent l’es­sen­tiel des ter­ri­toires d’El For­tin. L’en­semble est lo­gi­que­ment d’une pla­ti­tude ab­so­lue où les seuls re­liefs sont consti­tués, ça et là, par des digues, des ro­se­lières ou de rares arbres. Le sec­teur à per­drix ti­na­mous et à tour­te­relles, si­tué du cô­té de Cal­cha­qui, al­terne vastes prai­ries, cultures di­verses et bo­que­teaux.

Gi­biers & chasse : ***

Nous avons ob­ser­vé et iden­ti­fié avec cer­ti­tude du­rant notre vil­lé­gia­ture 12 des 16 es­pèces de becs-plats fré­quen­tant ré­gu­liè­re­ment les zones hu­mides ex­ploi­tées par El For­tin, en voi­ci la liste : sar­celle à col­lier, sar­celle can­nelle, sar­celle du Bré­sil, sar­celle ver­si­co­lore, sar­celle du Chi­li, pi­let des Ba­ha­mas, pi­let du Chi­li, nette pe­po­sa­ca, sou­chet roux, hé­té­ro­nette à tête noire, den­dro­cygne veuf et den­dro­cygne fauve. À ces oi­seaux s’ajoutent les per­drix ti­na­mous et les tour­te­relles oreillardes. Le gi­bier d’eau est chas­sé à l’af­fût lors des vo­lées du ma­tin et des pas­sées du soir. Les ti­na­mous sont tra­qués aux chiens d’ar­rêt et les tour­te­relles lors de chasse au poste, en après-mi­di, le long de dor­toirs.

Guide & pis­teurs : ****

À la fois sou­riante et pug­nace, l’équipe des guides d’El For­tin fait preuve d’un grand cou­rage. C’est un pur bon­heur que de vivre la chasse à ses cô­tés. Tous ces pro­fes­sion­nels connaissent par­fai­te­ment leur rôle et mettent un point d’hon­neur à sa­tis­faire plei­ne­ment leurs chas­seurs. Nous dé­cer­nons une men­tion spé­ciale à leur chef, Maxime Vieux, qui, mal­gré son jeune âge, nous a épa­té par ses compétences et ses connais­sances. Nous as­so­cions à ces com­pli­ments le per­son­nel qui as­sure l’in­ten­dance au camp. Leur dé­voue­ment est sans faille.

Sé­jour type : ****

La du­rée des sé­jours de base est de 6 jours, mais toutes les com­bi­nai­sons sont pos­sibles. Notez que les purs sau­va­gi­niers peuvent consa­crer la to­ta­li­té de leur vil­lé­gia­ture à la chasse des ca­nards. Pour les autres, une jour­née de cou­pure in­cluant traque des per­dreaux et af­fût des tour­te­relles est pré­vue dans le pro­gramme.

Vé­hi­cule & lo­gis­tique : **

Trois 4×4 com­posent le parc au­to­mo­bile d’El For­tin. Le ma­té­riel est mis à rude épreuve sur les pistes mais il passe par­tout. Un trac­teur d’un autre âge, des pi­rogues et des che­vaux per­mettent de réa­li­ser les ap­proches fi­nales vers les postes d’af­fût. Sans eux, pas de chasse pos­sible sur les zones hu­mides fai­ble­ment inon­dées. Quelques paires de wa­ders sont dis­po­nibles au camp. Les mu­ni­tions pro­po­sées sont de bonne fac­ture. Reste que le choix de nu­mé­ros de plombs est par­fois aléa­toire.

Hé­ber­ge­ment & pres­ta­tions hô­te­lières : ****

L’ha­cien­da El For­tin est un vé­ri­table havre de paix où il fait bon flâ­ner en de­hors des heures de chasse. Les six chambres sont équi­pées d’une cli­ma­ti­sa­tion ré­ver­sible, de sa­ni­taires complets et d’une li­te­rie im­pec­cable. Le vaste sa­lon res­tau­rant, agréa­ble­ment dé­co­ré, est un lieu de franche convi­via­li­té. La cui­sine ser­vie, à base de pro­duits lo­caux frais, dont l’in­con­tour­nable viande, est ir­ré­pro­chable. À no­ter qu’un ré­seau Wi-Fi couvre la to­ta­li­té de la struc­ture et qu’un ser­vice de blan­chis­se­rie est as­su­ré au quo­ti­dien.

Tou­risme : *

Les en­vi­rons de la pe­tite lo­ca­li­té ru­rale de For­tin Ol­mos n’ont au­cune vo­ca­tion tou­ris­tique. Les ac­com­pa­gnants, s’ils n’ont au­cune af­fi­ni­té avec la chasse ou les ba­lades à che­val risquent de trou­ver le temps long. Ce­pen­dant, l’Ar­gen­tine pro­pose, ailleurs, bien des su­jets de vi­sites à ne pas né­gli­ger. La ca­pi­tale Bue­nos Aires de­mande à elle seule au moins deux à trois jours d’es­cale pour en dé­cou­vrir tous les at­traits. Des chutes d’Igua­çu à Ushuaia en pas­sant par la cor­dillère des Andes ou la pres­qu’île de Val­dés, les rai­sons de s’at­tar­der au pays des gau­chos ne manquent pas.

Points par­ti­cu­liers :

La sai­son de chasse s’étend entre le dé­but du mois de mai et la fin du mois de juillet. Hé­mi­sphère sud oblige, cette pé­riode cor­res­pond à la se­conde moi­tié de l’au­tomne et la pre­mière de l’hi­ver ar­gen­tin. Il n’existe pas pé­riode meilleure que l’autre du dé­but à la fin de la campagne si l’eau est bien pré­sente sur les di­verses zones hu­mides. En re­vanche, le pa­nel des es­pèces va­rie au gré des condi­tions cli­ma­tiques. L’hi­ver ras­semble, en prin­cipe (mais pas tou­jours), le maxi­mum de va­rié­tés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.