À NOTRE AVIS

Connaissance de la Chasse - - Guide D’achat -

• Ré­glage de conver­gence in­tel­li­gent, ef­fi­cace et in­vi­sible sans ajout de poids • Prix et rap­port qua­li­té-prix • Poids conte­nu • Bas­cule ronde • Fia­bi­li­té du Su­per Orion

• Poi­gnée un peu courte, at­ten­tion aux grandes mains • Coût de la ver­sion éjec­teurs

Ce nou­vel express est un Su­per Orion, mé­ca­ni­que­ment iden­tique au reste de la gamme. On re­trouve une mé­ca­nique Blitz com­man­dée par une mo­no­dé­tente mé­ca­nique très agréable et dont les poids des dé­parts ont été vé­ri­fiés entre 2,250 et 2,5 kg pour les deux coups. Deux ver­rous co­niques viennent se blo­quer dans deux mor­taises si­tuées entre les deux ca­nons sous les ti­re­car­touches des éjec­teurs. Ce ver­rouillage haut est l’une des clés de la grande ré­sis­tance des express su­per­po­sés Cha­puis Armes. Sur le S12, la bas­cule est en­taillée. Vous ne trou­ve­rez pas de ver­sion à contre-pla­tines. Lo­gique, il se veut éco­no­mique comme le prouve sa fi­ni­tion noire. La crosse de cet express, à joue ronde, poi­gnée pis­to­let et busc droit, est ti­rée d’un noyer 2 étoiles. Le de­vant rond, en­ve­lop­pant, est tu­li­pé. Le dis­po­si­tif de conser­va­tion et de ré­gu­la­tion des im­pacts semble par­ti­cu­liè­re­ment convain­cant. Pour­quoi ? Parce qu’il est ra­tion­nel, les deux ca­nons ont été ren­dus in­dé­pen­dants l’un de l’autre grâce à un sys­tème que l’on ne dé­couvre qu’en dé­mon­tant la lon­guesse. Sous cette der­nière, on constate que le ca­non ne com­porte pas de bande in­ter­mé­diaire. Cette ab­sence de bande laisse libres de toute contrainte les ca­nons entre la frette et la fin de la lon­guesse. Plus loin, est glis­sée une cale in­ter­mé­diaire en forme de double ber­ceau qui va ré­gu­ler la di­la­ta­tion des ca­nons et l’im­pact de l’un sur l’autre. Cette cale est fixée au ca­non su­pé­rieur et vient exer­cer une pres­sion plus ou moins forte et ré­glable par une simple vis sur le ca­non in­fé­rieur. Après cette cale in­ter­mé­diaire, les ca­nons ne sont pas sou­dés entre eux de fa­çon tra­di­tion­nelle. La bande en acier qui semble unir les deux tubes est seule­ment sou­dée au ca­non su­pé­rieur mais ne touche à au­cun mo­ment le ca­non du bas. Cet ar­ti­fice est in­vi­sible. À la bouche des ca­nons se trouve une autre cale, glis­sée sous le ca­non su­pé­rieur et dans la­quelle s’en­gage l’ex­tré­mi­té du ca­non in­fé­rieur frai­sé sur 14 mm. Une ex­tré­mi­té sim­ple­ment glis­sée dans cette bague. Cette as­tuce per­met­tra au ca­non in­fé­rieur après plu­sieurs tirs de se di­la­ter li­bre­ment et « d’avan­cer » vers la cale sans contrainte. La cale pla­cée à la bouche va sim­ple­ment gui­der, ali­gner un peu plus pré­ci­sé­ment le ca­non du bas mais sans contrainte mé­ca­nique réelle. Une fois ce sys­tème ré­glé par votre ar­mu­rier, vos ca­dences de tir ne per­tur­be­ront pas vos grou­pe­ments qui res­te­ront iden­tiques. Le S12 pos­sède des ca­nons de 55 cm. Une lon­gueur lar­ge­ment suf­fi­sante avec les ca­libres pro­po­sés, 8x57JRS, 9,3x74R et .30 R Bla­ser même si ce der­nier peut par­fois né­ces­si­ter cinq cen­ti­mètres sup­plé­men­taires pour don­ner la pleine me­sure de ses pos­si­bi­li­tés. L’arme est an­non­cée à 3 kg, c’est plu­tôt bien pour un express qui s’af­fran­chit en­fin des va­ria­tions dues à la suc­ces­sion de tirs et/ou à leurs es­pa­ce­ments dans le temps.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.