RÉ­CITS Le che­val du fleuve à l’hon­neur

Connaissance de la Chasse - - Chasses Australes -

Pour la table, pour le plai­sir, pour sa dé­fense ou par obli­ga­tion pro­fes­sion­nelle, Le Vaillant chasse quo­ti­dien­ne­ment. Oi­seaux, ga­zelles, an­ti­lopes, zèbres, au­truches, gi­rafes, panthères, buffles mais en­core deux es­pèces qui pa­raissent le fas­ci­ner, l’élé­phant et l’hip­po­po­tame. Ex­traits de ses chasses, rap­pe­lons-le, d’il y a 234 ans.

« En cô­toyant la ri­vière, nous nous ap­pro­chions de son bord au­tant qu’il nous était pos­sible et dans le plus grand si­lence ; nous mar­châmes ain­si trois heures sans avoir rien dé­cou­vert. En­fin nous re­con­nûmes le pas d’un hip­po­po­tame qui de­vait avoir pas­sé là pen­dant la nuit. Nous sui­vîmes cette trace l’es­pace d’une heure et de­mie ; elle nous condui­sit à l’en­droit où l’ani­mal s’était je­té à l’eau. À l’ins­tant nous nous dis­tri­buâmes le long du bord, à quelque dis­tance des uns des autres, pour prê­ter l’oreille. Il par­tit un coup de fu­sil de ce­lui de mes gens qui était le plus éloi­gné ; nous cou­rûmes à lui : il avait vu et ti­ré l’ani­mal, mais il l’avait man­qué. Heu­reu­se­ment nous n’at­ten­dîmes pas long­temps sans le voir re­pa­raître et l’en­tendre res­pi­rer ; toute sa tête était hors de l’eau, mais il avait ga­gné vers la rive op­po­sée. La ri­vière était fort large : deux de mes gens se mirent à la nage et la tra­ver­sèrent dans l’es­poir de for­cer l’ani­mal à te­nir au moins le mi­lieu s’ils ne pou­vaient l’ame­ner à notre por­tée. Cette épreuve réus­sit com­plè­te­ment ; mais l’hip­po­po­tame mon­trait tant de dé­fiance qu’à peine pour res­pi­rer sor­tait-il le bout du nez hors de l’eau ; chan­geant de place à tout ins­tant, il ne se re­mon­trait ja­mais dans l’en­droit où nous l’at­ten­dions ; il re­plon­geait si sou­vent et si vite, qu’il ne nous don­nait même pas le temps de l’ajus­ter. Dé­jà nous avions ti­ré une tren­taine de coups sans qu’au­cun l’eût at­teint. Les deux Hot­ten­tots qui avaient pas­sé la ri­vière n’avaient point de fu­sil ; l’ani­mal ru­sé, qui re­mar­quait qu’on ne ti­rait point de leur cô­té, s’y te­nait de pré­fé­rence. Je fis par­tir Piet, ce­lui de mes chas­seurs qui en der­nier lieu ve­nait de rem­por­ter le prix au blanc. Je lui com­man­dai de pas­ser la ri­vière hors de la vue de l’ani­mal, de faire un dé­tour pour re­joindre ses deux ca­ma­rades et sur­tout de ne point ti­rer sans être sûr de son coup. Il exé­cu­ta les ordres avec beau­coup d’in­tel­li­gence ; l’ani­mal qui, de l’autre bord, se sen­tant hors de notre por­tée, n’avait point de dé­fiance, le­vait quelques fois sa

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.