Ver­ney-Car­ron Pres­tige 195 ans UN MO­DÈLE COMMÉMORATIF DIGNE DE SES ORI­GINES

Connaissance de la Chasse - - Express -

DP­resque deux siècles, 195 ans pour être pré­cis, ce­la va­lait bien quelques mo­dèles com­mé­mo­ra­tifs dont ce su­perbe express qui sans dé­co­ra­tion tape-à-l’oeil, ni gra­vure do­rée, joue plei­ne­ment la carte de l’élé­gance.

ans cinq ans, Ver­neyCar­ron fê­te­ra ses 200 ans d’his­toire. C’est en ef­fet en 1820 que Claude Ver­ney – qui épou­se­ra en 1830 An­toi­nette Car­ron avant d’unir leurs pa­tro­nymes pour, no­tam­ment, se dif­fé­ren­cier des nom­breux Ver­ney qui oeu­vraient alors dans sa ville – rem­porte le concours d’ar­mu­re­rie de Saint-Étienne avec une crosse sculp­tée re­mar­quable. Pour­tant, l’his­toire de cette grande fa­mille d’ar­que­bu­siers fran­çais ne dé­bute pas cette an­née-là. Il y eut des Ver­ney ar­mu­riers bien avant cette date. Ain­si le père du lau­réat du concours, Jean Ver­ney (1774-1833), était-il dé­jà ar­mu­rier, tout comme le père de ce der­nier, An­toine (1734-1815), son grand-père Claude (1683-1755) et en­fin son ar­riè­re­grand-père Guy (1625-1706), le plus an­cien membre de la fa­mille ar­mu­rier connu. Guy Ver­ney était d’ailleurs ins­crit comme Fai­seur de fu­sils en 1650. En dé­pit de ces 365 ans d’his­toire, qui fe­rait de Ver­ney-Car­ron une des plus an­ciennes firmes ar­mu­rières du monde, c’est la date de ce

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.