Qui l’eût cru ?

Connaissance de la Chasse - - Photos Choc -

Pho­to­graphe ani­ma­lier de re­nom et col­la­bo­ra­teur ré­gu­lier de la re­vue, notre ami Mi­chael Breuer passe de longues heures en fo­rêt à im­mor­ta­li­ser les moeurs de la faune sau­vage. Ain­si, nous ra­conte-il à pro­pos de cette scène : « C’est en fé­vrier, au plus froid de l’hi­ver, que j’avais dé­ci­dé d’or­ga­ni­ser un af­fût en bor­dure d’une trouée per­cée dans une sa­pi­nière. Ma pre­mière jour­née à cet en­droit res­tait sans ré­com­pense. Mais le len­de­main ma­tin, des traces toutes fraîches dans la neige m’in­di­quaient que cette fois tous les es­poirs étaient per­mis. Deux heures plus tard, un cra­que­ment faible tra­his­sait l’ar­ri­vée d’un ani­mal. Bien­tôt, je vis dé­bar­quer ce san­glier bien ar­mé. Il s’avan­ça ra­pi­de­ment à dé­cou­vert, s’im­mo­bi­li­sa un très court ins­tant, puis re­prit sa marche pour bien­tôt dis­pa­raître à nou­veau sous cou­vert. Ma pa­tience va­lait le coup. » C’est le moins que l’on puisse dire car, à y re­gar­der de plus près, les ama­teurs de sui­dés s’aper­ce­vront que sous des ap­pa­rences de mâle do­té de bien belles dé­fenses, ce su­jet est en réa­li­té une imposante laie. Le poil d’hi­ver dense ne per­met pas de dis­tin­guer net­te­ment les al­laites, mais il n’em­pê­che­rait pas, en re­vanche, de re­pé­rer plus ou moins bien un pin­ceau pé­nien qui, de doute évi­dence, est ici ab­sent. D’autre part, la tête al­lon­gée et rec­ti­ligne de l’ani­mal conforte le fait que nous sommes en pré­sence d’une fe­melle. Il y a fort à pa­rier qu’en ac­tion de chasse, lors d’une bat­tue no­tam­ment, alors que le gi­bier saute le plus sou­vent les al­lées à la course, un tel su­jet soit ti­ré pour un mâle so­li­taire. Bien dif­fi­cile, dans ce cas pré­cis, de blâ­mer le ti­reur. Phi­lippe Aille­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.