Du lion Cé­cil aux élé­phants au cya­nure

Connaissance de la Chasse - - Étranger -

Ul­tra-mé­dia­ti­sée, à tort, l’his­toire du lion Cé­cil abat­tu par le chas­seur amé­ri­cain Walter Pal­mer (lire n° 474 d’oc­tobre 2015 de Connais­sance de la Chasse, p. 158) sur une con­ces­sion bor­dant le parc na­tio­nal de Hwange re­tombe comme un souf­flet. En ef­fet, dans un com­mu­ni­qué à la presse da­té du 12 oc­tobre 2015, le mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment zim­babwéen a an­non­cé que l’ar­cher n’avait pas com­mis d’in­frac­tion et qu’il n’était pas pour­sui­vi par la jus­tice. Il se­rait même le bien­ve­nu au Zim­babwe, sauf pour y chas­ser. Quelques jours plus tôt, le 7 oc­tobre, un chas­seur al­le­mand avait ré­col­té, en toute lé­ga­li­té, dans la ré­serve pri­vée de Ma­li­pa­ti qui jouxte le parc na­tio­nal de Go­na­rez­hou, un élé­phant de plus de 50 ans por­tant des dé­fenses ex­cep­tion­nelles pe­sant 54 ki­los cha­cune. L’an­nonce de cette cap­ture a sou­le­vé l’émoi chez les an­ti-chasse à peine re­mis de l’af­faire Cé­cil. Rien à re­dire pour­tant à ce sa­fa­ri, ont fait sa­voir les au­to­ri­tés des parcs na­tio­naux. Ces mêmes au­to­ri­tés ont an­non­cé le 27 oc­tobre 2015 que 22 élé­phants avaient été re­trou­vés morts dans la zone de Si­na­ma­te­la, à l’ouest du parc de Hwange. Les pre­miers élé­ments de l’en­quête laissent en­tre­voir que les pa­chy­dermes ont été em­poi­son­nés au cya­nure par des bra­con­niers en quête d’ivoire. De­puis le mois de sep­tembre 2015, 62 élé­phants ont été as­sas­si­nés par le même pro­cé­dé au Zim­babwe. En­fin, comble du comble, dé­but no­vembre 2015, trois jour­na­listes zim­babwéens ont été ar­rê­tés car ils ont mis en cause des po­li­ciers et des res­pon­sables de parcs na­tio­naux dans l’af­faire des em­poi­son­ne­ments. Belle fa­çon de dé­fendre la li­ber­té de la presse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.