Mon beau cerf, roi des fo­rêts...

Connaissance de la Chasse - - Photos Choc -

6 fé­vrier, soit tout juste 10 jours avant mar­di gras, ce cerf – de parc – par­ti­cu­liè­re­ment bien coif­fé était en avance avec cette cou­ronne co­lo­rée ! En fait, tout s’est dé­rou­lé lors d’une bat­tue grand gi­bier où l’es­pèce re­cher­chée était le san­glier. Pour évi­ter tout pro­blème vis-à-vis des clô­tures de ré­gé­né­ra­tion, le garde du do­maine avait po­si­tion­né sur ces clô­tures des ban­de­roles de bat­tue rouges et blanches à des­ti­na­tion des cer­vi­dés pré­sents sur le ter­ri­toire. Des ban­de­roles qui nor­ma­le­ment au­raient dû dé­tour­ner les cerfs de ces lieux pré­cis. Ce qui a, pour l’en­semble, pas trop mal fonc­tion­né. D’ailleurs, les ban­de­roles pour conte­nir les es­pèces sont uti­li­sées avec, il est vrai, plus ou moins de suc­cès de­puis des dé­cen­nies. Les em­ployés des ma­ha­rad­jahs en po­si­tion­naient des ki­lo­mètres, de cou­leurs blanches, pour in­ter­dire aux tigres cer­tains pé­ri­mètres pen­dant les fa­meuses chasses qu’ils or­ga­ni­saient pour la jet-set de l’époque lors des chasses à dos d’élé­phants. Mais notre cerf n’en a eu cure. Pour­tant, la ban­de­role était po­si­tion­née à bonne hau­teur (près de deux mètres) et était bien vi­sible. Qui plus est sen­sible au vent pré­sent par­ti­cu­liè­re­ment ce jour-là… Oli­vier But­tin

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.