Al­lé­chantes al­laites

Connaissance de la Chasse - - Photos Choc -

Pho­to­graphe de re­nom et col­la­bo­ra­teur de Connais­sance de la Chasse, Ch­ris­tophe Sa­lin s’in­té­resse, entre autre, de très près aux moeurs des san­gliers. C’est dans un mas­sif de Bel­gique qu’il nous en­traîne avec l’image pré­sen­tée ici. Nous sommes au mois de mai. Le chas­seur d’image est em­bus­qué sous une toile bap­ti­sée « fan­tôme des bois » dans l’es­poir de sur­prendre des sui­dés. C’est une laie sui­tée de six pe­tits mar­cas­sins qui vient s’ex­po­ser à l’ob­jec­tif. Il nous ra­conte : « Les ani­maux sont de­vant moi. Les pe­tits vaquent au­tour de leur mère. C’est l’heure de la té­tée. La laie se couche alors sur le cô­té, don­nant ain­si le si­gnal à ses re­je­tons qu’elle est prête à les nour­rir. Deux pe­tits sont très ré­ac­tifs et choi­sissent sans perdre de temps leur place. Deux autres ar­rivent quelques ins­tants après et s’aper­çoivent que les meilleures al­laites sont dé­jà oc­cu­pées. Ils tentent alors, mais en vain, de dé­lo­ger les pre­miers ar­ri­vants en mon­tant car­ré­ment des­sus. J’ai re­mar­qué que la com­pé­ti­tion entre les jeunes est sou­vent rude. Ces com­por­te­ments sont pro­ba­ble­ment des pré­mices de la fu­ture hié­rar­chie entre les su­jets au sein de la com­pa­gnie. » Nous n’avons pas grand-chose à ra­jou­ter aux ob­ser­va­tions très pré­cises de notre pho­to­gra­phe­na­tu­ra­liste. De ma­nière gé­né­rale, rap­pe­lons que les naissances des mar­cas­sins s’ar­ti­culent au­tour de deux pics an­nuels que sont mars à mai et juillet à août. Les por­tées abritent entre deux et dix pe­tits mais on en compte plus or­di­nai­re­ment de quatre à sept. Les mar­cas­sins sont se­vrés à l’âge de trois ou quatre mois. L’éman­ci­pa­tion des jeunes mâles in­ter­vient vers 10-14 mois tan­dis que les laies sub­adultes res­tent en prin­cipe dans la cel­lule fa­mi­liale. Ch­ris­tophe Sa­lin et Phi­lippe Aille­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.