Pos­tiche gas­con

Connaissance de la Chasse - - Courrier -

Juillet 2015. Je guide pour l’oc­ca­sion Pa­blo, chas­seur es­pa­gnol dont c’est la toute pre­mière ex­pé­rience de tir d’été. Sou­dain, après 1h30 de pirsch, nous aper­ce­vons à quelque 110 m cet éton­nant bro­card coif­fé d’une per­ruque. Ex­ci­té par une telle ren­contre, je dé­plie au plus vite le tré­pied. Mais, contre toute at­tente, le ti­reur, ve­nu pour un “6” ré­gu­lier, re­fuse dans un pre­mier temps de faire feu ! Ra­pi­de­ment, je com­prends qu’en tant que dé­bu­tant, il pense avoir à faire un ani­mal “anor­mal” ne sus­ci­tant au­cun in­té­rêt. Il me fau­dra près de 20 mn pour lui ex­pli­quer la ra­re­té d’un tel tro­phée, et l’uti­li­té de son pré­lè­ve­ment. Plus ou moins convain­cu, il se dé­cide fi­na­le­ment à ajus­ter sa cible. C’est avec beau­coup d’émo­tion qu’un peu plus tard, j’ad­mire ce bien jo­li tro­phée, même si de son cô­té Pa­blo ne réa­lise tou­jours pas ce qu’il vient de ti­rer. Ce n’est qu’une fois ren­tré, de­vant la ré­ac­tion des autres chas­seurs et guides, qu’il au­ra plei­ne­ment conscience de sa chance. » Tho­mas Gar­nier, guide Ac­téon, Vic-Fezensac (Gers)

Anomalies sus­ci­tant la convoi­tise des spé­cia­listes du bro­card, les per­ruques ne sont en ef­fet pas mon­naie cou­rante. C’est donc tou­jours un mo­ment unique pour un chas­seur de pou­voir pré­le­ver un tro­phée tel ce­lui-ci, et il est fort à pa­rier que ce « dé­bu­tant » fasse bien des en­vieux. Rap­pe­lons que cette bi­zar­re­rie est la consé­quence d’une pro­duc­tion ex­ces­sive et anar­chique de la masse os­seuse des bois sous ve­lours ré­sul­tant d’un dysfonctionnement du cycle hor­mo­nal. Le plus sou­vent, ce dé­ve­lop­pe­ment fi­nit par re­cou­vrir les yeux, gê­nant de fa­çon consé­quente la vi­sion. Af­fai­bli, l’ani­mal est alors con­dam­né à une mort à court terme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.