Sur 233 km du nord au sud

Connaissance de la Chasse - - Des Dunes -

Le lit­to­ral aqui­tain se dis­tingue par la pré­sence d’un mas­sif du­naire, long de 233 km qui court ap­proxi­ma­ti­ve­ment de l’es­tuaire de la Gi­ronde (au nord) jus­qu’à Biar­ritz (au sud). Cette im­mense zone pré­sente un éco­sys­tème à part en­tière. Qua­si­ment rec­ti­ligne et pour l’es­sen­tiel non ur­ba­ni­sée, cette fa­çade lit­to­rale de plu­sieurs ki­lo­mètres de large com­prend une zone de plages de sable, puis une zone du­naire qui se vé­gé­ta­lise pro­gres­si­ve­ment. Les dunes cô­tières, au­tre­fois mo­biles, ont de­puis fait l’ob­jet d’opé­ra­tions de fixa­tion (plan­ta­tion de pins). « De par leur lo­ca­li­sa­tion et leur cou­ver­ture vé­gé­tale, ces zones fo­res­tières, sou­vent très peu peu­plées, consti­tuent pour les bé­casses en route vers le sud, une étape mi­gra­toire et une aire d’hi­ver­nage pri­vi­lé­giées », ex­plique Ti­mo­thée Que­nouille.

plique le chas­seur qui re­con­naît que tra­quer la bé­casse « des dunes » se ré­vèle phy­sique.

Un peu par­tout

Dans ce re­lief, les bé­casses savent à mer­veille uti­li­ser tous les re­coins, se­lon l’hy­gro­mé­trie et l’in­ten­si­té du vent. De­vant nous, au pied d’un tuc ca­mou­flé par les troncs rec­ti­lignes et noir­cis par la pluie, quelques su­blimes taches de cou­leur illu­minent cette fo­rêt au ta­pis roux. À cette époque, les fou­gères de rouille, alour­dies par l’eau dé­gou­li­nante, se sont af­fais­sées. Elles laissent tout le champ vi­suel pour ad­mi­rer les lignes on­du­lantes du set­ter ga­lo­pant dans cette lande gas­conne. « D’ha­bi­tude, le cou­vert forestier se couche bien avant cette date, mais il faut re­con­naître que le dé­but de sai­son fut par­ti­cu­liè­re­ment sec jus­qu’en no­vembre. » Lorsque ce n’est pas sur un ta­pis de fou­gères que les troncs émergent, c’est par­mi les ajoncs dont il reste en­core quelques boucles d’un jaune geai qui co­lorent jo­li­ment cette fo­rêt rousse. Dans cet uni­vers, la cou­ver­ture vé­gé­tale des dunes est consti­tuée d’une mo­saïque de par­celles de pins ma­ri­times d’âges divers. La vé­gé­ta­tion her­ba­cée rare per­met à la bé-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.