Ré­gu­ler l’in­va­sion mais sans chas­ser

Connaissance de la Chasse - - Étranger -

De­puis 1971, an­née de sa pro­tec­tion in­té­grale, le cro­co­dile ma­rin ( Cro­co­dy­lus po­ro­sus) n’a ces­sé de pro­li­fé­rer en Aus­tra­lie. La po­pu­la­tion to­tale du pays est au­jourd’hui es­ti­mée à 150000 in­di­vi­dus. Cette abon­dance n’est pas sans cau­ser de nom­breux pro­blèmes. Tous les ans, les grands sau­riens, qui peuvent at­teindre une tonne pour une lon­gueur de 7 mètres, sont à l’ori­gine de plu­sieurs at­taques mor­telles chez les bai­gneurs et les pê­cheurs. Afin de li­mi­ter ces ac­ci­dents, les ser­vices de l’Etat abattent plu­sieurs cen­taines de grands lé­zards par an. Mais vi­si­ble­ment, ce­la ne suf­fit pas. Dès lors, le gou­ver­ne­ment du Ter­ri­toire du Nord (le plus tou­ché) a dé­ci­dé d’aug­men­ter en 2016 ses exportations de pro­duits à base de cro­co­dile de mer en au­to­ri­sant le ra­mas­sage de 90000 oeufs viables et la cap­ture de 1200 in­di­vi­dus. Ces ré­coltes se­ront pla­cées en fermes d’éle­vage pour fa­vo­ri­ser l’ex­ploi­ta­tion des peaux et de cer­taines autres par­ties. En re­vanche, La ré­ou­ver­ture de la chasse spor­tive de « Po­ro­sus » n’est pas en­vi­sa­gée mal­gré une de­mande gran­dis­sante. Le mi­nistre aus­tra­lien de l’En­vi­ron­ne­ment, Greg Hunt, avait dé­jà re­je­té cette idée en 2014 en af­fir­mant craindre des « com­por­te­ments cruels » de la part des riches tou­ristes étran­gers en mal d’émo­tions fortes. Dont acte.

Pages réa­li­sées par Phi­lippe Aille­ry. Guides, res­pon­sables de camp, agences, votre con­tact : phi­lippe@aille­ry.fr

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.