Au ta­bleau des ré­gu­la­teurs

Connaissance de la Chasse - - En Parle -

Mal­gré l’in­ter­dic­tion de la chasse en vi­gueur de­puis 1974, de nom­breux tirs de des­truc­tion ont été réa­li­sés sur la faune. En 1993, pour per­mettre à l’État de dé­lé­guer au be­soin des mis­sions de ré­gu­la­tion à des par­ti­cu­liers, la loi a été mo­di­fiée. Il s’agit es­sen­tiel­le­ment d’agri­cul­teurs dont les cultures su­bissent des dé­gâts de la part des oi­seaux. Se­lon les der­nières sta­tis­tiques qui re­montent jus­qu’en 2011, ces tirs concernent les es­pèces sui­vantes : cor­neilles, pies, geais, étour­neaux, re­nards, san­gliers, lièvres, la­pins, chats ha­rets, blai­reaux, fouines. No­tons deux co­lonnes : « autres oi­seaux » et « autres »… Ain­si plus de 4 200 san­gliers ont été ti­rés de­puis 1974. On note que dès 1978, 56 ani­maux étaient dé­truits à tir. In­dé­nia­ble­ment, la fré­quence des tirs aug­mente avec le temps. Le pic fut d’ailleurs ob­ser­vé la der­nière an­née (2010) avec 491 ani­maux ti­rés. À l’in­verse, on ob­serve que d’autres es­pèces qui firent l’ob­jet de tirs jusque dans les an­nées 1990 sont « hors champ », tra­dui­sant une chute des ef­fec­tifs (la­pin). No­tons que le lièvre fait l’ob­jet de tirs pour la ma­jo­ri­té de ces qua­rante an­nées avec 1221 ani­maux ti­rés. Les cor­neilles, pieds et geais consti­tuent la part la plus im­por­tante des pré­lè­ve­ments avec près de 9 500 oi­seaux dé­cla­rés. En­fin, en 40 ans le blai­reau a sus­ci­té le cas d’un seul tir. C’est ce qu’on ap­pelle man­quer de chance !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.