Pas n’im­porte quels tro­phées

Connaissance de la Chasse - - Retour De Chasse -

La chasse au tro­phée ne concerne que des ani­maux mâles ayant dé­jà as­su­ré une des­cen­dance, et étant en se­conde par­tie de vie. Ces su­jets évo­luent le plus sou­vent en marge des groupes fa­mi­liaux. Tous les guides de grande chasse sont for­més de ma­nière ri­gou­reuse à l’iden­ti­fi­ca­tion de ces vieux élé­ments. De plus, dans de nom­breux en­droits, des tailles mi­ni­males de cor­nage sont im­po­sées par les gou­ver­ne­ments. Abattre un gi­bier dont les men­su­ra­tions se­raient in­fé­rieures à celles re­quises re­vient à s’ex­po­ser à de graves sanc­tions qui va­rient du dou­ble­ment de la taxe d’abat­tage (au mi­ni­mum) à la perte de li­cence pour le PH en pas­sant par une lourde amende pour la com­pa­gnie de sa­fa­ri, voire sa fer­me­ture.

qui est ra­re­ment dé­ter­mi­né de ma­nière adé­quate. Le Conseil et la Com­mis­sion sont in­vi­tés à exa­mi­ner la pos­si­bi­li­té de li­mi­ter toutes les im­por­ta­tions de tro­phées, à veiller à la bonne ap­pli­ca­tion des règles par les États membres et à convaincre les pays dé­li­vrant des per­mis aux chas­seurs de tro­phée sans te­nir dû­ment compte des consé­quences de la chasse au tro­phée sur la pré­ser­va­tion de la na­ture et le bien-être des ani­maux d’aban­don­ner cette pra­tique. » Comment une poi­gnée de po­li­ti­ciens peut-elle s’im­mis­cer de force dans la ges­tion du pa­tri­moine na­tu­rel d’autres pays ? Est-ce le re­tour du néo­co­lo­nia­lisme ? Nous sommes en droit de nous in­ter­ro­ger.

In­ter­ven­tion du prince William

Pas vrai­ment en phase avec les in­ten­tions du pe­tit cercle des dé­pu­tés eu­ro­péens an­ti­chasse si­gna­taires de la dé­cla­ra­tion écrite du 18 jan­vier 2016, le prince William en per­sonne a pro­fi­té, le 16 mars 2016, d’une en-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.