La com­pa­gnie lui pèse

Connaissance de la Chasse - - Photos Choc -

Au soir d’une jour­née par­ti­cu­liè­re­ment chaude du mois de juin 2011, le pho­to­graphe ani­ma­lier Gé­rald So­li­gny se rend sur un ter­ri­toire de la com­mune d’Au­bi­gny-surNère (Cher) où il a ses ha­bi­tudes pour une séance d’af­fût en bor­dure d’un plan d’eau. Le chas­seur d’images ca­resse l’es­poir d’im­mor­ta­li­ser quelques san­gliers ou, mieux en­core, des cerfs, qui à cette pé­riode ap­pré­cient la quié­tude de cette pro­prié­té pour y re­faire leurs bois. Les grands cer­vi­dés res­te­ront in­vi­sibles. En re­vanche, les sui­dés as­surent un spec­tacle des plus ani­més. Notre col­la­bo­ra­teur ex­plique : « Je vais voir en deux heures se suc­cé­der pas moins d’une qua­ran­taine de san­gliers. Par­mi ceux-ci, cette laie, qui sans aver­tis­se­ment préa­lable s’est mise à chas­ser, par­fois très vio­lem­ment, toutes les bêtes rousses pré­sentes sur les rives avant de dis­pa­raître à

son tour. En­vi­ron deux mi­nutes plus tard, je l’ai vue re­ve­nir ac­com­pa­gnée de tout jeunes mar­cas­sins. » Sans doute cette fe­melle, pous­sée par son ins­tinct

ma­ter­nel, a-t-elle sou­hai­té « pri­va­ti­ser » la plage pour as­su­rer la sé­cu­ri­té de ses pe­tits. Les laies, par­ti­cu­liè­re­ment quand elles sont suitées, ont la ré­pu­ta­tion d’être très iras­cibles. La pro­tec­tion des mar­cas­sins prime avant tout et leurs mères sont prêtes à af­fron­ter tous ceux qui leur semblent trop pres­sants, congé­nères in­clus. On ne compte plus les chiens trop har­dis dé­cou­sus aux abords des chau­drons. Pi­queux et ra­bat­teurs font aus­si par­fois les frais du cour­roux de ces laies té­mé­raires. Les bles­sures en­gen­drées par ces confron­ta­tions laissent gé­né­ra­le­ment de cui­sants sou­ve­nirs. Gé­rald So­li­gny, avec Phi­lippe Aille­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.