Sur le fil

Connaissance de la Chasse - - Photos Choc -

C’est lors d’un énième sé­jour prin­ta­nier en Cham­pagne-Ar­denne, à la re­cherche de grands cerfs à im­mor­ta­li­ser dans les champs de col­za, que Ju­lien Pi­cot, pho­to­graphe ta­len­tueux et fin connais­seur des moeurs des grands cer­vi­dés, a sai­si cette scène. Pour le néo­phyte, il n’y a sans doute rien d’ex­cep­tion­nel à voir une biche sau­ter une clô­ture, et pour­tant. Pour l’au­teur de l’image, il en va tout au­tre­ment et ex­plique : « Ce­la fai­sait trois jours que je me ren­dais à l’af­fût dans l’es­poir de croi­ser des cerfs coif­fés dans les fa­meuses cul­tures en fleurs. J’avais dé­cou­vert un champ re­cu­lé en li­mite du mas­sif fo­res­tier. Ce­lui-ci était cein­tu­ré par une route au bord de la­quelle était po­sée une clô­ture élec­trique des­ti­née à em­pê­cher les san­gliers de sor­tir du bois. Ce rem­part n’avait en re­vanche au­cun ef­fet sur les cer­vi­dés qui al­laient et ve­naient à leur guise. Ce ma­tin-là, c’est une biche et une bi­chette qui quit­taient le col­za pour re­joindre le sous-bois. Par­ve­nues de­vant la clô­ture, il leur fau­dra plu­sieurs mi­nutes et de mul­tiples es­sais pour sau­ter l’obs­tacle, pour­tant lar­ge­ment à la por­tée de leurs fa­cul­tés de fran­chis­se­ment. C’est une ca­rac­té­ris­tique de leurs li­mites vi­suelles. Les grands cer­vi­dés éprouvent une dif­fi­cul­té à éva­luer les dis­tances et les hau­teurs lors­qu’ils sont confron­tés à des lignes ho­ri­zon­tales. Ce­ci est ex­pli­qué dans l’ou­vrage Le Clan des cerfs de Jean-Pierre Ve­rhoe­ven (édi­tions du Perron, 2003). Dans l’heure qui sui­vra cette ob­ser­va­tion, je ver­rai des cerfs avoir le même com­por­te­ment et pas­ser les ru­bans de ma­nière tout aus­si la­bo­rieuse. » Ju­lien Pi­cot, avec Phi­lippe Aille­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.