NOTRE AVIS De vous à nous

Connaissance de la Chasse - - De Dabali À Kabacoto -

Zone de chasse : **** Si­tuée à une cin­quan­taine de ki­lo­mètres de Kao­lack, le long de la fron­tière nord-ouest avec la Gam­bie, la zone s’étale sur quelque 90000 hec­tares. Un ter­ri­toire qui de­vrait sous peu s’étendre avec l’amo­dia­tion fu­ture d’en­vi­ron 35000 hec­tares ad­ja­cents. D’une par­faite pla­ti­tude, ce ter­rain ne né­ces­site pour le chas­seur au­cune condi­tion phy­sique par­ti­cu­lière.

Gi­biers : **** On re­trouve sur ce ter­ri­toire qua­si­ment l’en­semble des es­pèces de pe­tit gi­bier pré­sentes au Sé­né­gal (pin­tades, fran­co­lins, poules de roche, tour­te­relles, pi­geon à épau­lette vio­lette, rô­niers, gan­gas, lièvre…) à l’ex­cep­tion du gi­bier d’eau. Le bio­tope, al­ter­nant une épaisse strate ar­bus­tive, des par­celles de pailles et des cul­tures d’ara­chides, est par­ti­cu­liè­re­ment fa­vo­rable à l’ac­cueil des pin­tades et fran­co­lins qui s’y re­pro­duisent en grand nombre. Ces den­si­tés, com­bi­nées à une ges­tion rai­son­née des pré­lè­ve­ments et à l’al­ter­nance des sec­teurs chas­sés, per­mettent chaque ma­tin de très ho­no­rables ta­bleaux. Cô­té co­lom­bi­dés, nous au­rons vé­cu d’ex­cep­tion­nelles pas­sées, et d’autres beau­coup plus mo­destes. Un phé­no­mène qui s’ex­plique, non pas par le manque de gi­bier, mais par d’abon­dantes pluies tar­dives, et donc la mul­ti­pli­ca­tion des points d’eau. Pi­geons rô­niers et tour­te­relles étant ain­si beau­coup plus « di­lués » sur le ter­ri­toire. En­fin, bien que cette ré­gion soit avant tout ré­pu­tée pour ses den­si­tés de pe­tits gi­biers, peut-être pour­rez-vous ap­pro­cher et pré­le­ver l’em­blé­ma­tique sui­dé afri­cain qu’est le pha­co­chère. Il y en a certes moins qu’au nord de Saint-Louis ou le long du fleuve Gam­bie, mais les chances d’une ren­contre sont bien réelles.

Guides de chasse : **** Nous ne pou­vons que sa­luer le pro­fes­sion­na­lisme et la ponc­tua­li­té des pis­teurs qui nous ont ac­com­pa­gnés lors de ce sé­jour. Triés sur le vo­let par­mi la po­pu­la­tion lo­cale, cha­cun d’eux met tout oeuvre pour que votre chasse soit une réus­site. Une men­tion toute par­ti­cu­lière pour le chef pis­teur, Al­pha, qui mieux que qui­conque connaît la zone, les ha­bi­tudes du gi­bier, et di­rige de main de maître ses troupes.

Vé­hi­cules et lo­gis­tique : *** 5h30 de vol de­puis Pa­ris, puis 4h de route à par­tir de Da­kar sont né­ces­saires pour vous rendre sur le ter­ri­toire de Ka­ba­co­to Sa­fa­ri. Le trans­fert est as­su­ré di­rec­te­ment par l’or­ga­ni­sa­teur qui dis­pose de son propre mi­ni­bus. Sur place, trois vé­hi­cules de type pick-up 4×4 per­mettent les dé­pla­ce­ments des équipes de chas­seurs et de pis­teurs. Se­lon la zone chas­sée, les temps d’ache­mi­ne­ment va­rient de 10 mi­nutes à 1h30.

Sé­jour-type : **** À l’ins­tar de la plu­part des voyages pe­tit gi­bier en Afrique de l’Ouest, le sé­jour type s’ar­ti­cule au­tour de 6 jours de chasse. Un temps lar­ge­ment suf­fi­sant pour dé­cou­vrir tous les modes de chasse et ten­ter de pré­le­ver la plu­part des es­pèces pré­sentes sur la zone.

Hé­ber­ge­ment & pres­ta­tions hô­te­lières : **** Lu­do­vic Bou­gno­teau et Jean­ny vous ré­servent un ac­cueil cha­leu­reux dans leur camp ni­ché le long des rives du Bao-Ba­long, dans un cadre à la vé­gé­ta­tion luxu­riante. Ré­pu­té pour la qua­li­té de ses équi­pe­ments, ce lodge com­porte 10 cases toutes do­tées d’un grand lit confor­table, d’une salle de bains car­re­lée, d’un écran plat et d’un cli­ma­ti­seur. Élec­tri­ci­té et eau chaude 24h/24. Le bar, ou­vert sur une grande pis­cine et un ja­cuz­zi, ac­cueille mi­di et soir les chas­seurs pour un mo­ment de re­pos et de convi­via­li­té bien mé­ri­té. Cô­té sa­veurs, nous ne pou­vons que fé­li­ci­ter Ab­dou­laye et Ous­mane pour les mets re­mar­quables concoc­tés à notre égard. Outre la tra­di­tion­nelle viande de brousse, nous au­rons eu la chance de dé­gus­ter gam­bas, huîtres de pa­lé­tu­vier, bro­chettes de lotte, et bien d’autres pois­sons pê­chés sur le Sine Sa­loum ou en At­lan­tique. Une grande table au coeur de la brousse.

Tou­risme : *** Ba­lades en quad (3 à dis­po­si­tion) à la dé­cou­verte des vil­lages et des mar­chés lo­caux, vi­sites des sites mé­ga­li­thiques de la ré­gion, par­ties de pêche dans le del­ta du Sine Sa­loum avec ba­teau per­son­nel, ball-trap, spec­tacles de danses afri­caines sont au­tant d’ac­ti­vi­tés qui ne man­que­ront pas de ra­vir ac­com­pa­gnants et chas­seurs dé­si­reux de faire un break.

Points par­ti­cu­liers S’il est pos­sible, se­lon les com­pa­gnies aé­riennes, de voya­ger avec ses propres armes, sa­chez que le cam­pe­ment pos­sède une di­zaine de fu­sils en ca­libres 12 et 20, par­fai­te­ment en­tre­te­nus, et qui peuvent être mis à la dis­po­si­tion des chas­seurs ne vou­lant pas se sou­mettre aux contraintes doua­nières. De la même fa­çon, deux ca­ra­bines (300 WM et 7x64) peuvent être em­prun­tées pour qui sou­hai­te­rait chas­ser le pha­co­chère. La sai­son de chasse s’étale ici de fin dé­cembre à fin avril.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.