Vain­queur ou per­dant ?

Connaissance de la Chasse - - Photo choc -

Ta­len­tueuse pho­to­graphe, Vé­ro­nique Fleu­riau oeuvre es­sen­tiel­le­ment en So­logne, terre de chasse my­thique où les oc­ca­sions de prises de vues ani­ma­lières ne manquent pas. Ain­si, le 9 sep­tembre 2016, vers 19 h 15, elle af­fûte sur l’un des ter­ri­toires qu’elle garde se­cret : « De­puis quatre jours, le brame est dé­jà bien lan­cé sur la place qui en­cercle l’étang et je n’y trouve rien d’anor­mal car ici, c’est tou­jours comme ça. Les grands cerfs re­joi­gnaient dé­jà “l’arène” et ses pour­tours de­puis le 15 août. Il s’agis­sait sans doute d’être le pre­mier pré­sent. Être là, plan­tés aux car­re­fours que les biches tra­ver­se­ront plus tard, avant de re­par­tir dé­but oc­tobre vers d’autres lieux de conquêtes et lais­ser la place aux plus mo­destes. En sous-bois, le son est là, fort, très fort. Sans doute une di­zaine de cerfs sur quelque dix hec­tares dé­sor­mais im­pé­né­trables pour une pho­to­graphe sou­cieuse de ne pas dé­ran­ger. Je ne vois rien, mais je de­vine l’ex­trême ten­sion qui règne sous la fu­taie, quand un cla­que­ment de bois dé­chire ce va­carme. Puis plus rien pen­dant dix mi­nutes, tout le monde s’est tu. Je ne sau­rai ja­mais avec cer­ti­tude si ce fut une simple es­car­mouche ou un com­bat in­ter­mi­nable pour quelques mètres car­rés de fo­rêt. Mais j’étais là pour en voir les consé­quences. “Tête en sang” sort dans l’eau. Vain­queur ou per­dant ? Je l’ignore éga­le­ment. Il se trempe les pattes, s’al­longe quelques se­condes puis re­part, me lais­sant seule avec quelques cli­chés et cette in­di­cible émo­tion que seul l’af­fût peut pro­cu­rer. » Qu’ajou­ter à ce si pré­cis ré­cit ? Rien, tout est dit, jo­li­ment ra­con­té par une plume qui connaît de toute évi­dence par­fai­te­ment son su­jet et lui voue beau­coup d’ad­mi­ra­tion ain­si que de res­pect. Cha­peau bas l’ar­tiste ! Vé­ro­nique Fleu­riau, avec Phi­lippe Aille­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.