Et si vous par­ti­ci­piez?

GROS LOT ET EN­TRAέNE­MENT UTILE

Connaissance de la Chasse - - Tirez Juste - par Gé­rard Ha­ge­net (texte) G. H.

Ren­dez-vous in­con­tour­nable du Game Fair, la 14e édi­tion de l’Open de France de San­glier Cou­rant se pro­file dé­jà à l’ho­ri­zon. L’oc­ca­sion les 24 et 25 juin pro­chains de se me­su­rer à l’élite de la dis­ci­pline.

Faut-il en­core pré­sen­ter ce pres­ti­gieux con­cours qu’est l’Open de France de San­glier Cou­rant ? La ré­ponse ne laisse au­cun doute : oui ! Car, si beau­coup de ti­reurs che­vron­nés n’ignorent rien de cette com­pé­ti­tion or­ga­ni­sée en par­te­na­riat par Si­dam, Connais­sance de la Chasse et Sel­lier & Bel­lot pour ne ci­ter que ceux-ci, force est de consta­ter que chaque édi­tion voit aug­men­ter le nombre de par­ti­ci­pants. Comme lors des ses­sions pré­cé­dentes ce sont cinq ca­té­go­ries qui se­ront cette an­née en lice : hommes, dames, jeunes per­mis ou chas­seurs ac­com­pa­gnés et en­fin su­per­cham­pions et su­per-cham­pionnes, ces deux der­nières ca­té­go­ries re­grou­pant les vain­queurs des édi­tions pré­cé­dentes. L’ac­cès au stand de tir de La­motte-Beu­vron né­ces­si­te­ra bien évi­dem­ment de pas­ser au préa­lable par le stade des qua­li­fi­ca­tions ré­gio­nales (lire en­ca­dré). Quant au rè­gle­ment, bien qu’il n’y ait au­cun chan­ge­ment ma­jeur cette sai­son, nous y re­vien­drons dans un pro­chain nu­mé­ro, ne se­rait-ce que pour in­for­mer les nou­veaux ve­nus qui, l’es­pé­rons-nous, se­ront nom­breux. Les rai­sons de par­ti­ci­per à ce con­cours sont di­verses et va­riées, cha­cun ayant ses propres mo­ti­va­tions. Néan­moins, des ques­tions que nous avons po­sées ces der­nières an­nées aux par­ti­ci­pants res­sortent de fa­çon ré­cur­rente trois mo­tifs prin­ci­paux : ga­gner l’un des pres­ti­gieux lots of­ferts par les par­te­naires – nous en par­le­rons là aus­si ul­té­rieu­re­ment –, se me­su­rer au gra­tin de la dis­ci­pline pour ceux do­tés d’un fort es­prit de com­pé­ti­tion, et en­fin pro­gres­ser, non seule­ment au stand, mais aus­si sur le ter­rain. Que ce soit au ni­veau du de­si­gn de la cible, de sa vi­tesse ou en­core de l’obs­tacle qui ja­lonne le par­cours, les or­ga­ni- sa­teurs ont ain­si fait preuve du plus grand réa­lisme, pour que cha­cun re­trouve des condi­tions idéa­le­ment proches de la bat­tue. Or, quelle que soit la dis­ci­pline, par­ti­ci­per à une épreuve né­ces­site un mi­ni­mum de pré­pa­ra­tion et d’en­traî­ne­ment. D’où la né­ces­si­té de fré­quen­ter de fa­çon as­si­due les stands de san­glier cou­rant. L’oc­ca­sion, hors sai­son, de tra­vailler la po­si­tion des pieds et des mains, l’épau­lée, ou en­core la vi­sée tout en bé­né­fi­ciant de l’aide pré­cieuse d’ins­truc­teurs ou d’autres ti­reurs, ra­re­ment avares de conseils. Se lan­cer dans la com­pé­ti­tion, c’est donc l’oc­ca­sion de cor­ri­ger ses dé­fauts et de ti­rer des en­sei­gne­ments qui vous per­met­tront de faire mouche la sai­son pro­chaine. N’hé­si­tez plus !

Avant d’es­pé­rer pou­voir rem­por­ter l’un des nom­breux lots mis en jeu, n’hé­si­tez pas à vous en­traî­ner avec l’un de nos ar­mu­riers par­te­naires (liste dans un pro­chain nu­mé­ro).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.