Tché­quie Des bat­tus aux 6 grands gi­biers

De l’autre cô­té de l’Al­le­magne, la Tché­quie sé­duit par une cam­pagne sou­riante et de belles fo­rêts. Il y sé­vit une di­ver­si­té in­croyable de grands gi­biers. Pas moins de six es­pèces d’on­gu­lés vont sur­gir en cours de chasse. Êtes-vous prêts ?

Connaissance de la Chasse - - Éditorial - par Fran­çois-Xa­vier Al­lon­neau (texte et pho­tos)

Nous voi­là au coeur du ter­ri­toire. Au coeur de l’Eu­rope. Par er­reur, il n’y a pas si long­temps, nous évo­quions un pays de l’Eu­rope de l’Est. Fa­çon peut-être de re­lé­guer cette na­tion – ves­tige de l’em­pire aus­tro-hon­grois – dans l’aire d’in­fluence de la glou­tonne Urss. Une na­tion qui est le fruit de la scis­sion de la Tché­co­slo­va­quie, il y a près de vingt-cinq ans. Or il s’agit bien de l’Eu­rope cen­trale. Eu­rope où convergent de nom­breuses in­fluences cultu­relles, no­tam­ment ger­ma­niques et slaves. La langue et les noms des sites ne nous sont pas fa­mi­liers, pas plus les clo­chers à bulbe des églises et des bâ­ti­ments his­to­riques. Peu im­porte l’on se sent en cou­si­nage. Et puis, le pay­sage nous parle, la na­ture nous est fa­mi­lière. Zlu­tice, son grand lac, son pays val­lon­né. Dans la pointe nor­douest du pays, plus près en­core de la fron­tière al­le­mande et de Bay­reuth, trône Kar­lo­vy-Va­ry. L’an­cienne Carls­bad est une an­tique sta­tion ther­male cou­rue des vip eu­ro­péens d’avant le pre­mier conflit mon­dial. Cle­men­ceau, fin chas­seur de pe­tit gi­bier, ve­nait ici soi­gner ses maux d’es­to­mac à la fin du XIXe siècle. Nous, nous ve­nons dans la ré­gion afin de ta­qui­ner le grand. Le riche pas­sé tchèque a lui-même fé­con­dé la faune. Aux san­gliers, che­vreuils et cerfs, au fil des temps l’homme a ad­joint d’autres es­pèces non in­di­gènes. Elles furent im­por­tées pour en­ri­chir les pro­prié­tés de l’aris­to­cra­tie, puis conser­vées et dé­ve­lop­pées pour va­lo­ri­ser les ter­ri­toires de la no­menk­la­tu­ra com­mu­niste. L’exo­tisme est fla­grant : le daim, le mou­flon et le cerf si­ka foulent dé­sor­mais les ter­ri­toires de chasse, même ou­verts. Ain­si, en Tché­quie au même poste, ou tout du moins dans la même jour­née, le chas­seur peut ob­ser­ver ou chas­ser pas moins de six es­pèces d’on­gu­lés. Qui dit mieux en Eu­rope ? Se­lon les ter­ri­toires, telle ou telle es­pèce est chas­sable, aus­si le pos­té va de­voir ju­ger cor­rec­te­ment

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.