Alexis, une so­lide na­ture

Connaissance de la Chasse - - Le courrier des lecteurs -

Col­lé­gien en classe de 3e, Alexis est un vé­ri­table pas­sion­né de chasse et de pêche. Tout juste âgé de 15 ans, il at­tend avec im­pa­tience la pro­chaine ou­ver­ture pour pra­ti­quer en­fin la chasse ac­com­pa­gnée, puis pas­ser par la suite son per­mis. Fils, pe­tit-fils et ne­veu de chas­seurs, il ne manque ja­mais l’oc­ca­sion d’ac­com­pa­gner les siens, et reste tou­jours à l’écoute de leurs conseils et de leurs en­sei­gne­ments. Ra­battre lui per­met d’ap­pro­fon­dir ses connais­sances : em­preintes, boue sur les feuilles, com­por­te­ments des ani­maux. Et quand vient l’heure du ta­bleau, c’est en son­nant de la trompe que le jeune Alexis rend hom­mage au gi­bier. Pas­sion­né de na­ture, dès que la sai­son s’achève, il en­chaîne avec la pêche : sorties noc­turnes, concours, ja­mais de ré­pit. Mais cette flamme, il tente sur­tout de la faire par­ta­ger à ses ca­ma­rades d’école. Tout na­tu­rel­le­ment il en­vi­sage plus tard une car­rière pro­fes­sion­nelle dans le do­maine : ar­mu­rier, guide de chasse, etc. L’ave­nir est de­vant lui. » Hélène Sur­cin, Mou­lins-la-Marche (Orne)

Une telle pas­sion, si jeune, force notre ad­mi­ra­tion, même si Alexis n’est pas un cas unique, loin s’en faut. Fort heu­reu­se­ment, il existe en­core des jeunes vouant une telle flamme aux ac­ti­vi­tés na­ture, qu’elles soient cy­né­gé­tiques ou ha­lieu­tiques, et nous ne sau­rions trop les en­cou­ra­ger. Mais force est d’ad­mettre que l’in­té­rêt est moindre que par le pas­sé, nos chers bam­bins s’en­ten­dant sou­vent dire qu’ « il n’est pas bien de tuer », que ce soit par cer­tains en­sei­gnants, amis ou pa­rents… Notre loi­sir voit ain­si ses ef­fec­tifs dé­croître d’an­née en an­née par faute de re­nou­vel­le­ment. Nos ins­tances l’ont d’ailleurs bien com­pris puisque les opé­ra­tions « per­mis à zé­ro eu­ro » la pre­mière an­née se mul­ti­plient. Une ini­tia­tive que nous ne pou­vons que fé­li­ci­ter. Tou­te­fois, c’est en par­ta­geant et en trans­met­tant notre fer­veur, nos connais­sances, nos ex­pé­riences que nous au­rons le plus de chances d’at­ti­rer les jeunes dans nos rangs, et sauver ain­si la chasse. Du haut de ses 15 ans, Alexis fait pro­ba­ble­ment la même ana­lyse, lors­qu’il en­traîne ses ca­ma­rades der­rière lui, et ce té­moi­gnage mé­ri­tait donc toute notre at­ten­tion. Un ar­rê­té au­to­rise le re­tour de la che­vro­tine dans les Landes pour le seul san­glier.

Ex­pri­mez-vous.

Alexis, 15 ans, et une fer­veur pour la chasse qu’il tente de par­ta­ger. Puisse-t-il faire des émules…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.