Les néonicotinoïdes poin­tés du doigt

Connaissance de la Chasse - - Photos choc -

Des cher­cheurs de l’Oncfs et de VetA­gro Sup ont réa­li­sé un bi­lan des cas d’in­toxi­ca­tion d’oi­seaux gra­ni­vores liés à l’in­ges­tion de se­mences trai­tées à l’imi­da­clo­pride. Cette étude s’ap­puie sur les don­nées ré­col­tées entre 1995 et 2014 par le ré­seau Sa­gir (Oncfs/Fnc/Fdc) en charge du sui­vi des pa­tho­lo­gies de la faune sau­vage. Les ré­sul­tats de ces tra­vaux sont pu­bliés dans la re­vue En­vi­ron­men­tal Science & Pol­lu­tion Re­search. Le ré­seau Sa­gir a ain­si en­re­gis­tré du­rant la pé­riode pré­ci­tée 101 foyers (to­ta­li­sant au moins 734 ani­maux morts) pour les­quels une ex­po­si­tion à l’imi­da­clo­pride a été avé­rée dans un contexte agri­cole. Per­drix grise, pi­geon bi­set et ra­mier sont les prin­ci­pales es­pèces re­trou­vées. Pour 70 % de ces foyers, un lien de cau­sa­li­té fort a pu être éta­bli entre l’ex­po­si­tion à la sub­stance in­cri­mi­née en tant que trai­te­ment de se­mences et les cas de mor­ta­li­té. Ces ré­sul­tats de ter­rain montrent que l’ex­po­si­tion des oi­seaux sau­vages gra­ni­vores à l’imi­da­clo­pride (pro­duit dont l’usage a été for­te­ment res­treint ré­cem­ment) peut en­traî­ner des mor­ta­li­tés di­rectes par in­toxi­ca­tion et in­di­rectes en in­dui­sant, par exemple, des troubles com­por­te­men­taux et donc une plus grande vul­né­ra­bi­li­té aux pré­da­teurs. De ces constats dé­coulent nombre de ques­tions sur l’ef­fi­ca­ci­té et le res­pect ou non des bonnes pratiques de se­mis des­ti­nées à ra­me­ner le risque d’in­toxi­ca­tion des oi­seaux gra­ni­vores sous un seuil ac­cep­table. Les re­cherches ef­fec­tuées sur la base du tra­vail co­los­sal ef­fec­tué par le ré­seau Sa­gir per­mettent aus­si de mettre en évi­dence la per­ti­nence de ce der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.