Rols Élé­gance : l’atout charme de Chapuis

Connaissance de la Chasse - - Éditorial -

Un an et de­mi après la sor­tie de la pre­mière ca­ra­bine li­néaire Chapuis Armes, la Rols, voi­ci l’Élé­gance, ca­rac­té­ri­sée par un cô­té vin­tage, à l’an­cienne avec une crosse in­té­grale.

Celle-ci pos­sède à son ex­tré­mi­té un man­chon cou­lis­sant, que les sept seg­ments ar­ti­cu­lés de l’en­trée du ca­non vont agrip­per comme des cro­chets. Au ver­rouillage la cu­lasse avance, le man­chon est pous­sé par le dé­pla­ce­ment du le­vier d’ar­me­ment et, en pé­né­trant dans le ca­non, est cap­tu­ré par les seg­ments. Tête de cu­lasse et ca­non sont alors in­dis­so­ciables. Seul un re­cul du le­vier fe­ra bas­cu­ler les seg­ments dans l’autre sens, li­bé­rant ain­si la cu­lasse.

Sur le ter­rain et face à la ville

Lors de nos es­sais, notre ca­ra­bine, cham­brée pour le .30-06, est sur­mon­tée d’une Swa­rovs­ki Z8 1,713,3x42. Le char­geur ro­ta­tif se dé­pose ai­sé­ment et se charge tout aus­si fa­ci­le­ment. Quatre car­touches stan­dards et trois mag­nums peuvent y prendre place, une ca­pa­ci­té ho­no­rable, d’au­tant qu’il faut lui ajou­ter la car­touche cham­brée. Avec ce type de char­geur, les balles ar­rivent dans l’axe du ca­non lors­qu’elles sont pous­sées par la cu­lasse mo­bile. C’est l’as­su­rance de ne pas avoir trop de fric­tions et de ga­gner aus­si en ra­pi­di­té d’exé­cu­tion. L’ar­meur est pous­sé et j’ef­fec­tue quelques tirs à vide afin de dé­cou­vrir la qua­li­té des dé­parts. La cu­lasse est fluide et re­vient moins en ar­rière que lors des es­sais des der­nières pré­sé­ries il y a de ce­la plu­sieurs mois. La course ré­duite de la cu­lasse est un plus car ce­la vous évitera de re­cu­ler entre deux tirs ou de

Sur ce plan, on me­sure vrai­ment l’usi­nage des flancs du boî­tier pour lais­ser de la place au bois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.