Ire­land Bald­win

Am­bas­sa­drice Man­go, man­ne­quin, elle a la beau­té de sa mère, Kim Ba­sin­ger. Et de son père, Alec Bald­win, le nom et une belle sta­ture de 1,88 mètre.

Cosmopolitan (France) - - Oh Fashion! - Par So­phie Billaud

On le sait avant de la voir : Ire­land Bald­win a 18 ans. C’est vrai. Même si sur ses comptes Twit­ter et Ins­ta­gram, elle poste des pho­tos de son dé­col­le­té, là, face à nous, à Ma­drid, elle a des airs en­fan­tins. Quand la plu­part des stars en interview jouent des jambes, qu’elles font et dé­font, Ire­land est as­sise dans la po­si­tion du yo­gi, en tailleur, sur un grand ca­na­pé gris. Sa­rouel, débardeur blanc, fleur de lo­tus ta­touée sur l’avant-bras. Seuls ses sti­let­tos en cro­co nous rap­pellent qu’elle est la fille du couple le plus my­thique d’Hol­ly­wood. Fla­shée, épiée, pour­sui­vie par des co­hortes de pa­pa­raz­zis de­puis sa nais­sance, cette fille-là n’est pas la co­pine next door. Mais sym­pa quand même.

Bé­bé star sexy

Elle est née en Ca­li­for­nie. De­puis tou­jours, elle ha­bite Ma­li­bu et fait du surf. C’est là qu’elle ren­contre son boy­friend Sla­ter Trout, un pro du paddle. De­puis tou­jours, la mode est son da­da. Ça com­mence par son sac, un it Cé­line. S’il y avait le feu chez elle, c’est d’ailleurs LA seule pièce qu’elle sau­ve­rait des flammes. « Je mets toute ma vie de­dans : mon té­lé­phone, mon iPad, mes bou­quins, des bon­bons, mes pa­piers d’iden­ti­té, ma trousse de ma­quillage et quelques trucs plus far­fe­lus comme des chaus­settes ou une cu­lotte. » Plus qu’un it bag, c’est son kit de sur­vie entre deux shoo­tings ou interviews. Quand on lui de­mande si elle est plu­tôt py­ja­ma douillet ou nui­sette sexy, elle ré­pond quelque chose qui nous rap­pelle une cer­taine Ma­ri­lyn Mon­roe : elle dort nue. Avec quelques gouttes de Cha­nel n° 5 ? Elle ne ré­pond pas.

Fille de ré­seaux

Ire­land Bald­win est ul­tra connec­tée sur Twit­ter, Ins­ta­gram, Fa­ce­book ou Tum­blr. Juste avant notre interview, elle a dé­jà pos­té plu­sieurs fois son hu­meur du jour, son make-up nude et elle a même re­mer­cié Man­go de l’avoir choi­sie comme am­bas­sa­drice. Sauf qu’à force de s’e-ex­po­ser, Ire­land est cri­ti­quée par quelques dé­trac­teurs du Net qui la disent « trop grosse pour être man­ne­quin ». Pour­tant la jeune femme a ré­cem­ment si­gné un contrat chez IMG Mo­dels, la même agence que Kate Moss et Hei­di Klum… Et en ré­ponse aux in­sultes du Web, elle pu­blie une lettre sur Tum­blr où elle ex­plique que sa mère lui a conseillé de se di­ri­ger dans cette voie pour jus-

te­ment ap­prendre à s’af­fir­mer et s’as­su­mer. « Pas évident de se construire quand on sort à peine de l’ado­les­cence », confie-t-elle.

Si ma­man si…

For­cé­ment ma­man veille sur la car­rière de sa fille. Ac­cepte qu’elle ait des pos­tures agui­cheuses sur les pho­tos, ça fait par­tie du mé­tier. En re­vanche, elle pousse de cris d’or­fraie quand « je m’ap­proche trop près de sa pen­de­rie de peur que je ne lui abîme ou perde ses af­faires ». Mère et fille échangent de grands prin­cipes mode, comme ce­lui de trou­ver son propre style, loin des dik­tats. Ire­land chine dans les fri­pe­ries : « Je trouve tou­jours la pièce fun et ré­tro qui change tout. » Elle aime aus­si l’e-shop Top­shop et l’en­seigne H&M pour s’ha­biller cool et pas cher. Et quand elle évoque son style, elle parle plus vo­lon­tiers d’un « non­style » : « Je suis tan­tôt grunge, tan­tôt sexy. Ou car­ré­ment street. Mon iden­ti­té mode, c’est jus­te­ment cette pos­si­bi­li­té de mixer les looks et de chan­ger d’ap­pa­rence juste en chan­geant de vê­te­ments. Je ne suis pas une fol­lo­wer de ten­dances comme les it girls mais plu­tôt une fol­lo­wer de mon hu­meur ! »

Son style

Parce qu’on le lui de­mande sans doute souvent, Ire­land semble avoir pré­pa­ré sa ré­ponse : « En de­hors de ma mère ? J’adore Gwen Ste­fa­ni. Pour son look dé­jan­té et sin­cère. Pour ses bi­joux aus­si ! Comme elle, j’adore les grosses bagues fan­tai­sie ou celles qui tiennent sur deux ou trois doigts, elles ac­ces­soi­risent tout de suite une te­nue. » Mais elle dé­teste les bas­kets com­pen­sées à ta­lons, « le pire fa­shion faux pas se­lon moi ». Elle ajoute aus­si qu’elle aime Twig­gy et Grace Kelly. Des in­fluences aus­si hé­té­ro­gènes que son look. Mais comme elle le dit si bien : se for­ger une iden­ti­té, ça prend du temps. l

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.