Mine fraîche

Cosmopolitan (France) - - Oh Beauté! -

Pe­re­go. En toute dis­cré­tion, comme elle est dans la vie, et tout en charme dès qu’elle prend la parole, même pour dire « I love lips­ticks ».

Du sport

Au ci­né­ma, Zoe Sal­da­na mul­ti­plie les rôles phy­siques. Après « Ava­tar », et avant « Ava­tar 2 » où elle re­prend le rôle de Ney­ti­ri, elle se­ra le 13 août dans « les Gar­diens de la ga­laxie », entre aliens et hu­ma­noïdes. Faut un sa­cré corps pour ça. Alors elle file tous les jours à 9 heures dans une salle de gym de Los An­geles re­joindre son coach. Pi­lates à ou­trance avec un prof par­ti­cu­lier : « C’est ce qui se rap­proche le plus de la danse que j’ai pra­ti­quée très long­temps, et c’est ce qui apaise le mieux les bles­sures qu’il me reste de mes cas­cades dans les films d’ac­tion que j’ai tour­nés. » Elle ajoute : « Le corps, on n’en a qu’un et on n’en au­ra pas de re­change. » Même si elle avoue au ma­ga­zine « Lu­cky » qu’elle se ver­rait bien avec un peu plus de poi­trine. « Du plus loin que je me sou­vienne, je pra­tique une ac­ti­vi­té spor­tive. Je suis très as­si­due. » Elle re­vient sans cesse à la dis­ci­pline de fer qu’elle s’im­pose en salle. Une dis­ci­pline qu’elle met aus­si au coeur de sa vie : « Ça fait par­tie de ma culture. » On l’ad­met, ce qui fait sa dif­fé­rence, c’est son hon­nê­te­té. Oui, elle met du

Na­tu­rel­le­ment vôtre

Pe­tit bon­heur : une pro­me­nade avec mon chien. Puis re­tour à la mai­son. J’adore ma mai­son. Coup de coeur : j’adore les bal­lets. J’y em­mène toute ma fa­mille. La seule à faire ça : me cou­cher très tôt, à Hol­ly­wood, c’est rare.

Avec le pin­ceau à fond de teint, L’Oréal Pa­ris. rhum sur ses che­veux pour illu­mi­ner les pointes : « On avait l’ha­bi­tude de faire ça avec mes soeurs aux Ca­raïbes. » Notre at­ten­tion se re­porte alors en­tiè­re­ment sur les che­veux de Zoe Sal­da­na. Une masse soyeuse juste en­tre­te­nue avec des sham­pooings et des soins comme le masque Elixir Ul­time Ké­ras­tase. L’ac­trice se garde bien de ju­ger le rap­port des autres face à la nour­ri­ture, mais trouve qu’à Los An­geles, il est bi­zarre : « Chez nous, entre deux chee­se­bur­gers, on est sur des ta­pis de course. » Elle, elle tient à son bio, « c’est im­por­tant pour moi d’avoir une vie saine ». Et part faire son mar­ché à Sil­ver Lake ou au Grove où le bo­bo est lé­gion. « J’y achète du kale. » Pro­non­cez « kel », un chou fri­sé qui rend ac­cro aus­si Gwy­neth (Pal­trow) et Jen­ni­fer (Anis­ton). Pour Zoe qui est vé­gé­ta­rienne, c’est « une mine de pro­téines ». C’est vrai que pen­dant long­temps, elle te­nait re­li­gieu­se­ment à écar­ter viande et pro­duits lai­tiers de son ali­men­ta­tion. Et puis, zut, « un mor­ceau de fro­mage ne fait pas de mal de temps en temps ». Et que dire d’un car­ré de cho­co­lat : « À lais­ser fondre… »

Folle de make-up

Elle avoue, réa­liste, qu’à 35 ans, si elle ne contrôle pas sa beau­té, elle doit la gé­rer. « Même si c’est pour al­ler prendre un verre, je ne sors pas sans ma­quillage. » Et sur­tout pas sans rouge à lèvres : « Je pense que ça rend une femme ter­ri­ble­ment belle. J’en ai tou­jours cinq ou six dans mon sac. Mon pré­fé­ré est le Co­lor Riche Ex­tra­or­di­naire Rouge So­pra­no L’Oréal Pa­ris. C’est tel­le­ment im­por­tant de trou­ver le bon, ce­lui qui vous va. » Si­non, un peu d’an­ti­cernes, une touche d’eye-li­ner noir ou gris, du mascara, et « le tour est joué. » Fa­cile à dire, tout lui va si bien. Sur le visage, là aus­si elle pré­fère faire simple, et pri­vi­lé­gie ce qui est na­tu­rel. « Un jus de concombre et de pomme verte, c’est un ex­cellent pro­duit de beau­té. » Nous, on veut bien la croire.

l

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.