JU­LIE

Les pages, Pa­pi­vore, elle adore tour­ner peut aus­si mais sent bien que le livre crée sa pas­ser au nu­mé­rique. Elle in­ter­ac­tifs. start-up dé­diée aux livres

Cosmopolitan (France) - - FORMES - Par Alys Pas­cal. Pho­to Ju­lie An­siau.

Pe­tite, je gran­dis en Pi­car­die, avec mes chats et mes ânes. Je passe ma vie à bou­qui­ner ou à jouer dans le jar­din avec les en­fants des voi­sins et mes ani­maux, nous or­ga­ni­sons des spec­tacles de cirque. J’ai tou­jours eu cet es­prit bor­dé­lique et créa­tif. Mes 18 ans, une an­née élec­trique. Je ren­contre Axel, mon pre­mier amour. Je m’ins­talle à Pa­ris pour faire une pré­pa lettres. Ça bouge dans ma pe­tite tête. Mais après trois ans, je rate le concours d’en­trée à Nor­male sup, et je quitte Axel. C’est une pé­riode très dou­lou­reuse, je me re­mets beau­coup en ques­tion. À 21 ans, je pars à La Haye, pour bos­ser dans une ONG, Eu­ro­pa Nos­tra, en­ga­gée dans la sau­ve­garde du pa­tri­moine cultu­rel eu­ro­péen. Ça me plaît, mais c’est un peu trop mou pour moi. Sen­ti­men­ta­le­ment, j’en­chaîne les his­toires plus ou moins sé­rieuses. À 22 ans, dès mon re­tour à Pa­ris, je dé­croche un stage aux éditions Agnès Vié­not. Dans cette mai­son d’édi­tion, on touche à tous les do­maines. De l’abé­cé­daire de cuisine en pas­sant par les livres d’art… Pa­ral­lè­le­ment, je passe mon mas­ter d’édi­tion. À 25 ans, j’ai une chance folle, je suis em­bau­chée chez Ni­co­las Chau­dun, une pe­tite mai­son d’édi­tion in­dé­pen­dante spé­cia­li­sée dans le livre d’art. Je ren­contre Adrien dans une soi­rée. Je bosse comme une dingue pen­dant trois ans. Mais je sais que je dois me­ner mes propres pro­jets si j’es­père un jour de­ve­nir édi­trice. Entre-temps, le livre nu­mé­rique ex­plose. J’at­taque six mois de for­ma­tion en mul­ti­mé­dia. Et je ren­contre mes fu­turs as­so­ciés : Adèle, Ka­rine et Tho­mas. Notre projet de fin d’an­née : « Voyage au centre de la terre » en ver­sion in­ter­ac­tive, avec des ajouts so­nores, des illus­tra­tions, pour of­frir une nouvelle ex­pé­rience de lec­ture. À 28 ans, on s’ins­talle dans une pé­pi­nière de start-up pour don­ner nais­sance à l’Ap­pri­me­rie, jeu de mots entre ap­pli et im­pri­me­rie. Tho­mas est le dé­ve­lop­peur, Adèle l’édi­trice ré­dac­trice jeu­nesse, et Ka­rine le chef de pro­jets mul­ti­mé­dias. Je me sé­pare d’Adrien. L’Ap­pri­me­rie a au­jourd’hui un an et de­mi. Nous avons pu­blié en livres in­ter­ac­tifs : « le Hor­la » de Mau­pas­sant, « Re­tour à Bé­ziers » de Di­dier Dae­nin­ckx, une adap­ta­tion des « Choses » de Pe­rec. On dé­ve­loppe éga­le­ment au­jourd’hui des pro­jets avec des édi­teurs jeu­nesse. Et d’ici mes 40 ans, j’ose rê­ver que nos livres se­ront pré­sents dans les classes.

l

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.