La ligne sûre

Cosmopolitan (France) - - SPÉCIAL MINCEUR -

Notre man­tra à vie : tous les ré­gimes dont la prio­ri­té est de faire mai­grir vite sont des échecs. En re­vanche, s’ils en­traînent un ré­équi­li­brage pro­gres­sif de notre ali­men­ta­tion, avec un re­gard bien­veillant sur notre per­sonne, nos en­vies, nos li­mites, c’est un suc­cès. Donc pas be­soin de sup­pri­mer à vie les pro­fi­te­roles, on sait se faire plai­sir de temps en temps.

Pour te­nir trois mois, et plus si af­fi­ni­tés, il faut être in­ven­tif. Exemples : un jus de ci­tron pres­sé + une tasse de So­ba­cha (du sar­ra­sin tor­ré­fié au goût de noi­sette, en ma­ga­sin bio) + un mix de deux jus de fruits (myr­tilles/pomme ou ki­wi/pam­ple­mousse…) + une ga­lette de sar­ra­sin. Ou bien, à la place de la ga­lette, un bol de flo­cons d’avoine avec amandes, noi­settes, miel et fruits frais. Ou en­core, un smoo­thie cho­co­lat noir en poudre/ba­nane/lait d’amande + thé vert à vo­lon­té. À no­ter : La re­cette de la ga­lette au sar­ra­sin, parce que c’est moins cher de les faire soi-même et de les conser­ver. Mixer 40 g de fa­rine de sar­ra­sin + 40 g de fa­rine de riz + 250 ml de lait vé­gé­tal + une pin­cée de sel. C’est prêt, plus qu’à faire cuire dans la poêle. Pas folle du pe­tit déj ? On pri­vi­lé­gie la pe­tite col­la­tion de 11 heures : un fruit frais + une poi­gnée d’amandes.

Au pe­tit déj :

La base, c’est du so­lide pour te­nir tout l’après-mi­di. Une en­trée crue ou cuite + une as­siette où réunir une pro­téine ani­male ( pois­son ou viande blanche) + des cé­réales + des lé­gumes de sai­son. Des­sert : une pe­tite tarte aux fruits cuits.

Au dé­jeu­ner : Au goû­ter : La note su­crée de la jour­née, des fruits sé­chés, des fruits frais, une poi­gnée d’amandes. Ou bien

un vrai goû­ter avec une tar­tine de pain com­plet toas­té + quatre car­rés de cho­co­lat noir + une bois­son chaude. Sym­pa aus­si, la ga­lette de sar­ra­sin avec une cuille­rée à soupe de confi­ture.

Le prin­cipe, un re­pas pas trop co­pieux. Lé­gumes + graines ger­mées + au choix : un pois­son, une vo­laille ou une ome­lette blanche avec des herbes + un ca­viar vé­gé­tal (voir la re­cette plus haut). Et, pour la mi­nute de ré­con­fort, com­pote ou pomme au four à la can­nelle et au cho­co­lat noir. À no­ter : On compte douze heures entre le dî­ner et le pe­tit dé­jeu­ner du len­de­main, c’est le ti­ming idéal pour que l’or­ga­nisme « se dé­crasse ». Si on dîne à 19 heures, on se­ra dans le bon ti­ming pour le pe­tit déj de 7 heures. Si­non, on adapte se­lon son rythme de vie : 20 heures/8 heures… Et en cas de dî­ner tar­dif ? Au ré­veil, on pa­tiente jus­qu’à 10 heures du mat pour s’of­frir un ou deux fruits frais de sai­son + une poi­gnée d’amandes.

Au dî­ner :

Coups de pouce

Mieux mâ­cher. En dix mi­nutes, il est im­pos­sible pour notre or­ga­nisme d’as­si­mi­ler. Il faut donc mas­ti­quer, broyer nos ali­ments ! Idéa­le­ment entre vingt et cin­quante fois. Les ef­fets sont au­to­ma­tiques : en man­geant plus len­te­ment, on mange moins. Et en plus, on évite la pe­tite gon­flette du ventre.

La qua­li­té plu­tôt que la quan­ti­té. Un pa­quet de chips, c’est lé­ger en bouche, c’est mau­vais pour la ligne et en plus, ça ne nour­rit pas. Mieux vaut deux car­rés de bon cho­co­lat avec du goût, ou une poi­gnée de noix que l’on mâche len­te­ment. C’est l’as­su­rance de ne pas avoir faim une heure plus tard.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.