Il n’y a qu’à Cos­mo

Cosmopolitan (France) - - NOS CONFESSIONS -

Ve­ry Bad Trip

Avec Ma­rine et Léa, de­puis une se­maine, on est à New York dans un YMCA à 50 $ dans le Queens. Ce soir, c’est notre der­nière soi­rée. Celle pour la­quelle mes deux meilleures amies et moi, on éco­no­mise de­puis un an. Au pro­gramme ? Une nuit de fo­lie au Stan­dard Ho­tel de New York, le roof top le plus bran­ché de la ville ! Toutes les stars ont dé­jà fou­lé son dance-floor et je croise les doigts pour tom­ber nez à nez avec Leo­nar­do Di­Ca­prio. Cha­cun son ame­ri­can dream ! Une heure de mé­tro et un coup de rouge à lèvres plus tard, on poste notre pre­mier sel­fie de­vant l’en­trée du Stan­dard. « ID please », de­mande le vi­deur. « Carte d’iden­ti­té », tra­duit Ma­rine. Et c’est par­ti pour la soi­rée de l’an­née : trois Co­ca et un Big Mac en at­ten­dant que les filles re­des­cendent du toit. J’ai lais­sé ma carte d’iden­ti­té à l’hô­tel…

Ca­ro­line, 23 ans

Sou­frir pour être belle ?

J’ai pré­ve­nu mon ché­ri par tex­to : « Je te ré­serve une pe­tite sur­prise co­quine… » À l’ac­cueil de l’ins­ti­tut de beau­té du quar­tier, pas très ha­bi­tuée et un peu gê­née, je me lance : « C’est pour une épi­la­tion, je vou­drais les de­mi-jambes et… le maillot se­mi-in­té­gral. » La fille m’in­dique la ca­bine où me désha­biller et quand elle re­vient, elle exa­mine mes jambes : « Vous vous ra­sez d’ha­bi­tude ? » « Oui. » « Ça risque de ti­rer un peu… » Elle ar­rache la pre­mière bande de cire et gnouuf, j’étouffe un cri. Je m’ac­croche à la table et je compte les bandes sui­vantes en ser­rant les dents et en fer­mant les yeux. « Voi­là ma­de­moi­selle ! » J’ai les jambes toutes douces, mais la che­mise trem­pée de sueur. De re­tour chez moi, je re­trouve mon ché­ri chaud bouillant : « Alors, c’est quoi cette sur­prise ? » Il n’y en a pas. J’ai an­nu­lé le maillot.

Vio­lette, 25 ans

Ja­mais trop pru­dente

J’ai mon per­mis de­puis six mois et la courte paille m’a dé­si­gnée comme le Sam de la soi­rée. Ce soir, je conduis donc trois potes à l’an­ni­ver­saire d’une amie. À ma droite, Ma­nu pousse le son de la ra­dio à fond pour mettre l’am­biance, et der­rière, Paul et Hu­go chantent à tue-tête comme s’ils avaient 15 ans. Une si­rène de po­lice calme notre joie d’un coup. Je m’ar­rête et j’ouvre la fe­nêtre. « Je peux voir votre per­mis ma­de­moi­selle ? » Et com­ment ! C’est la pre­mière fois qu’on me le de­mande et je le tends avec fier­té. Il l’ouvre, puis me le rend avec un grand sou­rire : « Te­nez, et at­ten­tion à ne pas perdre ça en route. » « Ça », c’est le pré­ser­va­tif qui s’était glis­sé de­dans.

Sty­lée

LOST IN TRANS­LA­TION

Louise, 23 ans

Je vais cher­cher mon ne­veu de 8 mois à la crèche. Mon frère m’a bien ex­pli­qué le pro­to­cole : dans le sas d’en­trée, j’en­file les sur-chaus­sures à dis­po dans une cor­beille, puis je vais ré­cu­pé­rer Ga­briel. Je le vois ! Il gi­gote sur un ta­pis d’éveil et quand j’ap­proche, j’ai droit à un grand sou­rire rien que pour moi. La suite est plus tech­nique, mais j’as­sure comme une pro : je lui en­file son man­teau, ac­croche le porte-bé­bé à ma taille et glisse Ga­briel de­dans. C’est par­ti ! Dans la rue, les re­gards se posent sur moi : nor­mal, j’ai l’air d’une jeune mère ca­non. Vous voyez Gi­sele Bünd­chen ? J’en ra­joute en dé­ta­chant mes che­veux et en cou­vrant de bi­sous le front de Ga­briel. Le dé­fi­lé prend fin quand mon frère m’ouvre la porte et ex­plose de rire : « T’as pas ou­blié un truc ? » Ca­chées par le porte-bé­bé, les sur-chaus­sures roses que j’ai ou­blié d’en­le­ver.

Ca­mille, 24 ans

Maud, 22 ans

l Je fais un stage en Écosse pour amé­lio­rer mon an­glais. Et c’est bien par­ti avec Phi­lip, mon co­loc, so­sie de Ja­mie Dor­nan, avec qui je parle des soi­rées en­tières. Jus­qu’à celle où… On est en pleine che­vau­chée brû­lante quand il me dit : « I’m co­ming », « You’re co­ming where ? », je de­mande éton­née. Il bloque… Puis part d’un fou rire en com­pre­nant que je ne connais pas l’autre si­gni­fi­ca­tion de « I’m co­ming ». Il va jouir, et je viens de lui de­man­der où.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.