Ques­tions au doc­teur Phi­lippe Sel­lam, chi­rur­gien plas­ti­cien.

Cosmopolitan (France) - - TRANSFORMÉE - Par Élise Comte

femmes qui me consultent pour une chi­rur­gie mam­maire viennent seules. C’est une dé­ci­sion in­time et trop im­por­tante pour se lais­ser convaincre par quel­qu’un d’autre. Par­fois, lors des aug­men­ta­tions, elles évoquent leur conjoint pour choi­sir la taille mais le choix fi­nal est tou­jours le leur. il n’y a pas de pro­fil type. Pour les ré­duc­tions, il peut s’agir de femmes très jeunes comme de per­sonnes beau­coup plus âgées qui fran­chissent le pas car la pra­tique s’est dé­mo­cra­ti­sée. C’est tou­jours un choc pour une femme de voir ap­pa­raître ses nou­veaux seins ? Gé­né­ra­le­ment, elles savent exac­te­ment à quoi s’at­tendre : on montre des pho­tos avant l’opé­ra­tion, on es­saie les pro­thèses… On ne dé­cide pas de se faire opé­rer à la lé­gère, il n’y a pas de sur­prise au ré­veil, plu­tôt un im­mense sou­la­ge­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.