La pra­tique

Cosmopolitan (France) - - FORMES -

Quand les muscles brûlent, bien sûr on souffre, mais en groupe ! Ça fait une sa­crée dif­fé­rence avec les salles de mus­cu­la­tion tra­di­tion­nelles, où cha­cun se mate tout seul dans la glace. Là, pas de mi­roir pour s’ad­mi­rer, on est tous trop oc­cu­pés à s’en­cou­ra­ger mu­tuel­le­ment et à sur­veiller le chro­no­mètre. Et ça donne vrai­ment du cou­rage pour conti­nuer et pro­gres­ser. Ce que j’aime dans ces cours, jus­te­ment, c’est l’am­biance. C’est mixte, on se marre bien, les gar­çons chambrent gen­ti­ment les filles qui ne font pas au­tant de trac­tions qu’eux, mais on se tire la bourre à la course à pied et on les bat à plates cou­tures à la corde à sau­ter ou aux an­neaux… Et en­suite, on va boire un verre tous en­semble. Faire tou­jours tra­vailler plu­sieurs muscles à la fois per­met de consom­mer un maxi­mum d’éner­gie. Les jambes sont hy­per sol­li­ci­tées lors des séances, afin de nous faire trans­pi­rer et de boos­ter le plus pos­sible notre car­dio. En trois mois, à rai­son de deux séances par se­maine, je me suis lit­té­ra­le­ment as­sé­chée. Mes muscles sont saillants, mais je n’ai pas pris en vo­lume comme je le re­dou­tais en fai­sant tous ces exer­cices. Ma ca­pa­ci­té de ré­cu­pé­ra­tion est au top. Je ne suis plus ja­mais es­souf­flée. Cette dis­ci­pline est idéale pour ac­cé­der à une su­per condi­tion phy­sique en peu de temps. Un MetCon peut ne prendre que dix mi­nutes. C’est le dis­cours que je tiens main­te­nant à toutes les filles soi-di­sant sur­boo­kées ! l

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.