AMEL

Ans : la Sa pas­sion de­puis ses 8 plus bas­ket. 280 paires de snea­kers ma­na­ger, tard, elle est com­mu­ni­ty cé­li­ba­taire et globe-trot­teuse.

Cosmopolitan (France) - - RENCONTRE - Pho­to Ju­lie An­siau. Par Mar­tine Tar­tour.

Pe­tite, je vou­lais être ar­chéo­logue. Je vis à Mont­bé­liard. Une mère d’ori­gine al­gé­rienne, un père ma­ro­cain. Je suis en CM1 quand je vois dans une sé­rie un type qui porte des File Grant Hill. Je veux les mêmes, ce se­ra ma pre­mière paire. Mais je ne cours pas, et re­gar­der l’ath­lé­tisme à la té­lé, bof. C’est l’es­thé­tique qui m’in­té­resse. À 18 ans, je veux m’ins­crire à la fac de sciences phy­siques à Or­say pour être as­tro­phy­si­cienne. Mal­gré un bac S spé maths, je ne suis pas ad­mise. Je m’ins­cris alors en droit à Stras­bourg. Je pars y ha­bi­ter seule, même si ma soeur est dans la même ville. Mais le droit me barbe. L’an­née sui­vante, j’in­tègre une école de com­mu­ni­ca­tion. À 21 ans, je vis à Pa­ris, car je com­mence une école d’art nu­mé­rique, e-art­sup. Trois ans entre études et stages. À la sor­tie, un poste chez YSL pour gé­rer le e-com­merce. Je crée les comptes You­Tube, Fa­ce­book et Twit­ter de la marque. Je voyage pas mal, je vais voir ma soeur ins­tal­lée à Mon­tréal, j’en pro­fite pour al­ler à New York. Je me fais un ré­seau de potes tous ac­cros à la snea­ker. Notre truc, c’est le buzz créé au­tour d’une sor­tie. Je com­mence mon blog. Mais c’est plus de la street culture, mes coups de coeur… Jus­qu’à ce que je me spé­cia­lise. 2011, je mets en place les dai­ly kicks : je porte une paire de bas­kets en ex­clu et je donne des conseils look. Un an plus tard, j’entre dans une agence mé­dia. 2012, Ree­bok me pro­pose une col­lab pour créer ma paire de bas­kets ! Je suis la seule Fran­çaise par­mi les cinq filles choi­sies. En sep­tembre der­nier, ma snea­ker, la Bet­wixt, sort à la ga­le­rie concept store l’Im­pri­me­rie, à Pa­ris. Elle s’ins­pire du look de mon vé­lo. Mon blog ex­plose, j’ai plein de re­tom­bées, sur­tout aux États-Unis. Là-bas, il y a tout un mar­ché au­tour de la bas­ket. Cer­tains achètent pour re­vendre jus­qu’à dix fois plus cher, on les ap­pelle les « re­sel­lers ». Quand Ka­nye West sort sa snea­ker li­mi­tée en collaboration avec Adi­das Ori­gi­nals, en fé­vrier der­nier, 40 paires sont ven­dues en France, et les heu­reux ache­teurs sont ti­rés au sort. Le monde de la snea­ker change, mais moi je porte toutes mes paires. Der­nière en date l’Ul­tra Boost d’Adi­das, la chaus­sure de run­ning ul­time. Au­jourd’hui, j’ai 280 paires, toutes à ma taille, 38,5. D’ici mes 40 ans, je vou­drais…

conti­nuer dans ce que je sais faire de mieux : ani­mer des ré­seaux so­ciaux.

l

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.