La course … à pied

Cosmopolitan (France) - - MOI ET… - Par Ma­non Pi­bou­leau

C’est ma bonne ré­so­lu­tion de l’an­née, de l’été et aus­si de la ren­trée de­puis 2006. ette fois, je m’y mets. » Cette phrase est tel­le­ment ré­pé­ti­tive qu’elle en de­vient ba­nale. Je dis : « Cette fois, je m’y mets ! » à la fin d’un pa­quet de Ta­ga­da ou pour qu’on me laisse faire du gras sous la couette, en mau­dis­sant la té­lé­com­mande de ne pas gen­ti­ment ré­pondre quand on l’ap­pelle parce que, fran­che­ment… la flemme de se le­ver. Bref, à force de la clai­ron­ner à tout bout de piz­ze­ria, on n’y croit plus. Gé­meaux mais pas as­cen­dant spor­tive, je me de­mande après quoi ils courent, les shorts en ly­cra. Après une taille 36 ? Après leur chien ? En at­ten­dant, j’ad­mire leur mo­ti­va­tion. Moi, le seul truc qui me fasse ac­cé­lé­rer la ca­dence, c’est le « Biiiip » de la fer­me­ture des portes du mé­tro. Mais cette fois, vrai de vrai, pour ne pas être re­lé­guée comme un mor­ceau de couenne en bord d’as­siette par mes amis nou­vel­le­ment spor­tifs, de­vi­nez quoi : je m’y mets ! Sur la tête d’Usain Bolt.

Zé­ro ki­lo­mètre : fem­marde et dé­mo­dée

La course à pied, c’est le nou­veau ren­dez-vous hype. Mes amis courent en duo ou en meute grâce à l’ap­pli Jogg.in. Le prin­cipe reste le même que pour le co­voi­tu-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.