On n’au­rait pas la trouille de res­ter seule, par ha­sard ?

Cosmopolitan (France) - - NOSTALGIE -

Parce que cette « ho­méo­pa­thie émo­tion­nelle » a un ef­fet pla­ce­bo, quand elle ne colle pas un pan­se­ment à cô­té de la plaie. Car plaie il y a sou­vent, dans le cas d’une re­la­tion un peu trop fu­sion­nelle avec quel­qu’un dont on est of­fi­ciel­le­ment sé­pa­rée : « Si le fait de rompre pa­ci­fi­que­ment est évi­dem­ment pré­fé­rable à une guerre ou­verte, le lien que l’on cultive avec son ex peut ca­cher l’es­poir d’une re­con­quête, la peur d’être seule, ou une pos­ses­si­vi­té qui n’a plus lieu d’être, note Isabelle Car­la­ni. Quoi qu’il en soit, c’est le signe que l’on n’a pas tour­né la page. » Or pour avan­cer, per­son­nel­le­ment et amou­reu­se­ment, il faut aus­si ranger le livre, et brû­ler la bi­blio­thèque. Pas évident, à une époque où les rup­tures, éco­no­miques, pro­fes­sion­nelles, fa­mi­liales, amou­reuses, ami­cales…, se mul­ti­plient, écor­chant au pas­sage l’ego et la confiance en soi : « Rompre, c’est faire un deuil, or pour qu’il soit ef­fi­cace, le deuil doit être dou­lou­reux, dé­clare pro­saï­que­ment Yves-Alexandre Thal­mann. Comme l’être hu­main n’aime pas souf­frir, il se pré­serve, au risque de re­muer dou­ce­ment le cou­teau dans une plaie qui, du coup, ne ci­ca­tri­se­ra ja­mais. Car ce­lui qui est à l’ori­gine du cha­grin d’amour ne peut pas être aus­si son thé­ra­peute ! » Aus­si, même lorsque la rup­ture in­ter­vient d’un com­mun ac­cord, et dans une re­la­tive sé­ré­ni­té, les psys sont una­nimes : elle doit être sui­vie d’une pé­riode de jeûne af­fec­tif, qui per­met no­tam­ment de se confron­ter à soi­même, et à ces peurs qui nous re­tiennent au­près de quel­qu’un dont on n’est plus amou­reuse.

« J’ai mis trois ans à me rendre compte

que cette re­la­tion avec mon ex m’em­pê­chait de m’in­ves­tir avec l’homme dont j’étais amou­reuse, et pour le­quel je l’avais quit­té, ra­conte Sarah, 33 ans. J’avais peur de me trom­per, de pas­ser à cô­té du vé­ri­table amour, peur de ne plus ja­mais voir cet homme que j’ai­mais tou­jours, mais différemment… In­cons­ciem­ment, j’avais

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.