ALI­ZÉE

Y ar­rive Pas fa­cile, et pour­tant elle pour créer bien : tra­vailler avec sa mère à deux une marque de vê­te­ments.

Cosmopolitan (France) - - A 30 ANS - Photo Ju­lie An­siau. Par Mar­tine Tar­tour.

Pe­tite, je rêve d’être chi­rur­gien. Je suis fas­ci­née par la mé­de­cine, et pas du tout par la té­lé, où pour­tant mes pa­rents tra­vaillent. Ma mère, Flo­rence Klein, est pré­sen­ta­trice météo sur France 3. Ado, j’ac­com­pagne ma mère chez les grands cou­tu­riers qui lui prêtent des vê­te­ments pour ses pas­sages té­lé. À l’époque, pas de « miss météo » sur­vol­tée. Pour pré­sen­ter le temps à la té­lé, il faut res­ter sobre. Elle me de­mande tou­jours mon avis sur ses choix de te­nue. Je passe mon bac. Avec l’en­vie d’une vie de wor­king girl. J’adore la mode. Mais plu­tôt que de faire Es­mod, j’in­tègre l’EBS, une école de com­merce. Pre­mier stage en vente. Dans une bou­tique, une ex­pé­rience en­ri­chis­sante. Et c’est par­ti : je veux mon­ter ma marque… avec ma mère. Je fais un bu­si­ness plan, je tente de la convaincre : de­si­gners mère et fille, ça ne s’est ja­mais fait ! Elle n’est pas contre, mais il faut que je ter­mine mon école. Échange uni­ver­si­taire à Ma­drid, j’ha­bite avec mon co­pain. C’est l’au­berge es­pa­gnole. Puis je re­pars pour un stage à New York. Cette fois, sans lui. J’ha­bite chez ma tante. À mon retour, je dé­croche mon di­plôme. Ma mère ar­rête la météo et en­semble, on s’ins­talle sur une table pour des­si­ner nos pre­miers mo­dèles. On met le pied dans un monde qu’on ne connaît pas du tout. Pour­tant à force de dé­ter­mi­na­tion, la pre­mière col­lec­tion voit le jour : des ma­tières fluides, beau­coup de stretch, des im­pri­més. C’est chic. Pour tous les âges. Un show-room à New York, où vit ma soeur, dé­cide de nous faire confiance. En France, on a un mul­ti­marque à Aix. La jour­na­liste Ca­role Gaess­ler, amie de ma mère, porte « Alexia Klein » à la té­lé. Alexia, c’est mon deuxième pré­nom, Klein, c’est le nom de fa­mille de ma mère. Cet hi­ver, ce se­ra notre troi­sième col­lec­tion. Notre e-bou­tique fonc­tionne à fond et qua­torze bou­tiques dis­tri­buent la marque aux États-Unis. Tra­vailler avec sa mère, c’est comme tra­vailler avec son ma­ri ! Il faut ar­ri­ver à ne pas la ré­veiller la nuit pour par­ler as­sem­blage. Et d’ici mes 40 ans. Une fa­mille. Et voir gran­dir Alexia Klein. Qui est aus­si une marque en­ga­gée : on vient de dé­fi­ler pour le­ver des fonds pour Stop, une as­so­cia­tion qui lutte contre le tra­fic sexuel des en­fants.

l

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.