LA DATE LI­MITE DE CONSOM­MA­TION

Cosmopolitan (France) - - STOP OU ENCORE -

Le break doit avoir un dé­but et une fin, à sa­voir une date de pé­remp­tion. Mais quand ? On ne com­pare pas notre homme à la cuisse de pou­let sous vide qui squatte le fri­go, ce­la dit, on re­con­naît à celle-ci un sé­rieux avan­tage : on sait quand la consom­mer « de pré­fé­rence ». Et quand elle de­vient trop toxique. Im­pos­sible de flai­rer l’homme pour com­prendre que notre his­toire mé­rite un al­ler sans retour. Heu­reu­se­ment, ce qui est bien chez les hu­mains, c’est cette fa­cul­té à la pa­role. Mieux en­core, celle de trou­ver un ter­rain d’en­tente pour se mettre d’ac­cord sur une date de fin, où il se­ra temps de jouer cartes sur table et de dé­ci­der si notre his­toire conti­nue ou pas. Ti­phaine, 29 ans et Mathieu, 34 ans, se sont fixé une règle : un break par an au mo­ment des va­cances et d’une du­rée de trois se­maines, pas plus. « Pen­dant plu­sieurs an­nées, on ren­trait de nos voyages avec la ferme in­ten­tion de se quit­ter. Les va­cances pour lui, c’est plu­tôt flem­mar­der sur la plage alors que moi, je ne tiens pas en place. Le soir, on s’ac­cu­sait de ne faire au­cun com­pro­mis. Un été, il s’est

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.