Soleil d’hi­ver au Cap-Vert

Cosmopolitan (France) - - TOURISME -

Du sable do­ré à perte de vue, des pis­cines, de la glisse, un spa, des fêtes jus­qu’au bout de la nuit… Le bon­heur ? C’est au club Hé­liades 5* de l’île de Sal.

inq heures de vol au dé­part de Paris et j’at­ter­ris sur la pe­tite île de Sal, dans l’ar­chi­pel du Cap-Vert. Au club Hé­liades Riu Fu­na­na & Ga­ro­pa 5*, sur l’im­mense plage de Pon­ta Pre­ta, je me laisse ga­gner par la mo­ra­be­za, l’art de vivre cap-ver­dien. Je sa­voure aus­si… L’ar­chi­tec­ture, les jar­dins. Des pe­tits bâ­ti­ments de pi­sé ocre sur deux étages, tout en arcades et tou­relles, de vastes jar­dins de pal­miers et plantes tro­pi­cales, quatre pis­cines, cinq res­tau­rants et une col­lec­tion de bars : mon re­sort 5* dé­cline l’am­biance « Mille et une nuits » sur tous les tons. Les chambres et suites me­surent jus­qu’à 50 m2 et sont pro­lon­gées de bal­cons ou ter­rasses, avec vue sur la ver­dure ou le bleu de la pis­cine. En un mot : waouh ! La pis­cine, l’océan. Pour na­ger et bul­ler, je squatte l’une des pis­cines (dont deux chauf­fées en hi­ver) avec bains à re­mous. En mode ac­tion, j’ai l’em­bar­ras du choix : aqua­gym, plon­gée en pis­cine, ten­nis, beach-volley… Et si je fai­sais tout ? Au bout du parc, les vagues de l’At­lan­tique et le club nau­tique me font de l’oeil. À moins que ce soit le prof de ki­te­surf ? J’ar­rive ! Le spa. On se croi­rait dans un riad ma­ro­cain. J’ai l’ac­cès gra­tuit au sau­na, au ja­cuz­zi et à la salle de sport, idéale pour sculp­ter ma sil­houette de rêve. En sup­plé­ment, je m’offre un mas­sage, un gom­mage, un en­ve­lop­pe­ment ou un soin vi­sage. Sché­hé­ra­zade, c’est moi. Les res­taus, la fête. Buf­fets à thème, spé­cia­li­tés cap­ver­diennes, asia­tiques, afri­caines : pas de ja­loux, j’es­saie tout ! J’avoue, j’ai un faible pour la spé­cia­li­té lo­cale : la ca­chu­pa, un ra­goût de pois­son ou de viande mi­jo­té avec des to­mates, des oi­gnons, du maïs et des ha­ri­cots noirs… Une tue­rie. Après le dî­ner, je me dé­hanche sous les sun­lights de la boîte Le Pa­cha, ou dans les clubs de la sta­tion bal­néaire de San­ta Ma­ria, toute proche… Fies­ta ! Les ba­lades. Avec ses 30 km de long et 12 km de large, l’île n’est pas très grande. Le bon plan : ré­ser­ver une ex­cur­sion à la jour­née ou par­tir à l’aven­ture en quad. Cap sur la sau­va­geonne plage de Monte Leao, puis pause fraî­cheur dans la pal­me­raie de Fon­to­na, blot­tie entre les dunes. En fin de jour­née, ar­rêt aux sa­lines de Pe­dra Lume. Au­tre­fois, on y ex­ploi­tait le sel, trans­por­té par un té­lé­phé­rique géant. Moi, j’y prends un bain en flot­tai­son to­tale, comme dans la mer Morte, et je me fais dor­lo­ter dans le pe­tit spa lo­cal. At­mo­sphère lu­naire au soleil cou­chant, quand les eaux de la la­gune ro­sissent… Juste in­ou­bliable.

l

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.