IL N’EST PAS TRÈS BRAN­CHÉ SEXE

Cosmopolitan (France) - - IL EST PARFAIT MAIS… -

Du­rant les pre­mières se­maines, il ne tente rien. J’ap­pré­cie, ça me change des trop pres­sés. La pre­mière fois qu’on fait l’amour, au bout de deux mois, c’est calme. Très calme. Il est tel­le­ment doux et pré­ve­nant au quo­ti­dien que je prends ça pour la suite lo­gique de son at­ti­tude : il veut me lais­ser me­ner la danse parce que mon plai­sir prime sur le sien. Sauf que mon plai­sir n’est pas fla­grant. Ça ne dure pas très long­temps, on ne change ja­mais de po­si­tion, et sur­tout il n’y a au­cune ten­sion sexuelle entre nous. Je ne sens ja­mais son dé­sir mon­ter quand on est seuls tous les deux, et une fois qu’on a fi­ni, on se re­lève et on passe à autre chose. J’es­saie de moins ve­nir vers lui, je tente la mé­thode « pe­tits pics de culpa­bi­li­sa­tion », puis un jour, je lui parle sim­ple­ment de son manque d’en­train sexuel. Il me dit qu’il a long­temps fait l’amour parce qu’il « s’en­nuyait », et qu’avec moi il ne s’en­nuie pas. C’est à la fois agréable et dé­ran­geant à en­tendre. Mais ça m’a per­mis d’y voir plus clair. J’au­rais dé­tes­té qu’un mec me mette la pres­sion pour faire l’amour plus sou­vent. Alors son rythme à lui, je dois le res­pec­ter. Mais pour que j’y trouve mon compte aus­si, il faut qu’il y ait de l’in­ten­si­té, et ça, j’ai réus­si à lui dire, et à lui ap­prendre.

Alors sans doute qu’on fait moins l’amour que les autres couples de notre âge, mais pas moins bien. Noé­mie, 29 ans

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.