Un cé­sar à 23 ans

Cosmopolitan (France) - - VIP -

De quoi avoir la tête qui tourne… L’an der­nier, Ali­cia Vi­kan­der était à l’af­fiche de quatre films ! Ro­bot ma­ni­pu­la­teur dans « Ex Ma­chi­na » d’Alex Gar­land, es­pionne gla­mour dans « Agents très spé­ciaux-Code U.N.C.L.E. » de Guy Rit­chie (1), fé­mi­niste aux cô­tés de Kit Har­ring­ton dans « Mé­moires de jeunesse » de James Kent (2), amou­reuse de Brad­ley Coo­per dans « À vif ! » de John Wells. Et ça va conti­nuer. Car la Sué­doise est la fu­ture star que le ToutHol­ly­wood s’ar­rache. Sil­houette de liane, re­gard de braise, sen­sua­li­té mu­tine… et ta­lent im­mense. avec. À 18 ans, chan­ge­ment de cap : elle sui­vra la voie de sa mère. Elle tente le concours d’en­trée à l’école de théâtre, mais échoue. Deux fois. Par dé­pit, elle s’ins­crit en droit à l’uni­ver­si­té. « Les producteurs de ci­né­ma que je connais­sais en avaient fait… Alors je me suis dit que si on ne vou­lait pas me faire tour­ner, je se­rais ca­pable de fi­nan­cer moi-même les films dans les­quels je vou­drais jouer ! » Deux se­maines avant le dé­but des cours, elle dé­croche le rôle prin­ci­pal dans « Pure » de Li­sa Lang­seth. En jeune fille pau­mée amou­reuse d’un chef d’or­chestre ma­ni­pu­la­teur, elle crève l’écran. Une per­for­mance qui lui vaut d’être ré­com­pen­sée par un cé­sar sué­dois, et lui per­met d’être in­vi­tée dans les plus grands fes­ti­vals in­ter­na­tio­naux. La fac ac­cepte qu’elle ré­in­tègre son cur­sus, mais les dieux du ci­né­ma en ont dé­ci­dé au­tre­ment. Im­pres­sion­né par la sen­sua­li­té in­gé­nue de l’ac­trice dé­bu­tante, Ni­ko­laj Ar­cel lui pro­pose de faire des es­sais pour in­car­ner l’hé­roïne de son film, « Royal Af­fair ». Pro­blème : elle ne parle pas un mot de da­nois. Qu’à ce­la ne tienne, elle ap­prend son texte pho­né­ti­que­ment. Le jour J, le réa­li­sa­teur n’y voit que du feu et lui donne le rôle sans hé­si­ter ! « De mes an­nées de danse, j’ai ap­pris la dis­ci­pline et la té­na­ci­té », ex­plique-t-elle. On veut bien la croire. n’im­porte quoi : ce sont les rôles de femmes fortes qui l’in­té­ressent. Elle a eu le coup de foudre pour le per­son­nage de Ger­da We­ge­ner dans « The Da­nish Girl » de Tom Hoo­per (en salle le 20 jan­vier) : une ar­tiste peintre qui, par amour pour son ma­ri qui se sent femme, va l’ai­der à chan­ger de sexe dans le Da­ne­mark des an­nées 1930. « Cette his­toire ré­sonne en­core très fort au­jourd’hui. J’es­père que le film per­met­tra au pu­blic de prendre conscience des épreuves tra­ver­sées par les per­sonnes trans­genres. Moi­même, j’ai de­man­dé à mon père psy­chiatre de m’ai­der à com­prendre. Je suis sor­tie grandie de cette aven­ture. » « The Da­nish Girl » a très vite fait le buzz, et Ali­cia Vi­kan­der fait dé­jà par­tie de la short list des can­di­dates à l’os­car de la meilleure ac­trice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.