... MON NOU­VEL AP­PART

Queen in the castle.

Cosmopolitan (France) - - TOURISME - Par Ma­thilde Ef­fosse

De­puis un mois, je ne pense qu’à son ap­pel, je me re­tiens de lui en­voyer des tex­tos… 18 h 30, son nom s’af­fiche en­fin sur mon por­table. Al­lô ? « C’est oui. » Le plus beau « oui » que j’aie ja­mais en­ten­du. Il est si­gné Clé­mence, mon agent im­mo­bi­lier. En­voyez les pa­raphes. Après avoir trin­qué en l’hon­neur de la si­gna­ture du bail, des nou­velles clés, et de la date d’em­mé­na­ge­ment, c’est l’heure des car­tons. Un mo­ment pé­rilleux pour toute per­sonne qui, comme moi, im­prègne chaque ob­jet d’une va­leur sen­ti­men­tale in­des­truc­tible : je me re­trouve le bras ten­du entre la pou­belle et le car­ton « Di­vers », comme une éco­lo ex­tré­miste qui hé­site entre ar­ra­cher une mau­vaise herbe ou la lais­ser en­va­hir le jar­din. Deux heures de choix dé­chi­rants plus tard, je checke les sites de dé­co. Mon nou­vel ap­part, je l’ai dé­jà en tête. En­fin, à peu près : je le veux mi­ni­ma­liste-de­si­gn-vé­gé­tal op­tion cous­sins doux par­tout. Avec cette bou­gie. Et ce cadre. Et ce vase en forme de mont­gol­fière. Bien­ve­nue chez moi. Après avoir li­bé­ré mon deux-pièces des murs de boîtes qui l’en­com­braient (In­dia­na Jones et sa ma­chette ne peuvent pas ri­va­li­ser avec ma tra­ver­sée de la jungle car­ton­née à coups de ci­seaux), je passe en­fin à la dé­co. Et c’est le drame : ma fré­né­sie m’a lé­gué des vases, plantes et ta­bleaux certes hype in­di­vi­duel­le­ment, mais là, on di­rait que je squatte un souk. J’ai l’im­pres­sion de dé­co­rer un sa­pin de Noël en pio­chant de vieilles boules dé­pa­reillées, cal­cu­lant mon coup pour qu’elles ne soient ni trop proches ni trop li­néaires. 19 heures, je meurs de faim : hop, chez le jap d’en bas. Et c’est au mo­ment pré­cis où je mange ma soupe mi­so seule sur un ca­nap à moi­tié mon­té, le re­gard glis­sant en pi­lote au­to­ma­tique le long du sa­lon, que je réa­lise que ça y est, j’ai em­mé­na­gé. Que je n’ai ni té­lé ni wi­fi. Et que je m’em­merde. Il y a bien mon chat, mais le chan­ge­ment de dé­cor l’a déso­rien­té et il est plan­qué sous mon lit. Pen­dant les vingt-quatre heures qu’il y a pas­sé, j’ai dé­tes­té mon ap­part, fait dix al­lers-re­tours au ca­fé internet du coin pour goo­gli­ser « SOS chat dé­mé­na­ge­ment »… Je me suis même vue frap­per à la porte de mon an­cien ap­part, Izi sous le bras, et sup­plier les nou­veaux lo­ca­taires de l’adop­ter. Le mo­ment où le fé­lin a en­fin sor­ti sa truffe est dans le top 4 des plus beaux de ma vie (avec le concert de Cé­line Dion, la dé­cou­verte de la piz­za ke­bab et le di­vorce de mon ex).

Le grand dé­part L’ar­ri­vée

Les jours sui­vants, je réa­lise que j’ai zap­pé des trucs hy­per im­por­tants. Comme le di­sait Saint-Exu­pé­ry, qui fai­sait cer­tai­ne­ment al­lu­sion à ce genre de pro­blème : « L’essentiel est in­vi­sible pour les yeux. » Au fur et à me­sure que je m’en rends compte, je liste : pou­belle… clous… ta­bou­rets… fri­go. Il y a quand même quelque chose qui me tur­lu­pine : je n’ai ja­mais croi­sé un seul voi­sin. D’un cô­té, c’est une loi à la­quelle on ne peut pas échapper : on n’en ren­contre ja­mais avant de faire son mé­nage en string les ri­deaux ou­verts, ou de ren­trer de soi­rée les es­car­pins sur la tête. D’ailleurs, qui dit nou­vel ap­part dit pen­dai­son de cré­maillère. Mais j’ai à peine fi­ni de m’ins­tal­ler, le ca­nap est neuf et j’ai peur qu’un pe­tit four trop guille­ret ne per­turbe mon nir­va­na. Alors je donne ren­dez-vous au ca­fé d’en bas, et je fais mon­ter les co­pains deux par deux. À la troi­sième mon­tée des cinq étages sans as­cen­seur, je res­pire comme un boeuf asth­ma­tique et les cock­tails n’ar­rangent pas mon as­cen­sion. Ré­flexe d’es­ca­la­deuse al­coo­li­sée : je tombe le haut et grimpe à quatre pattes. Ça va va­che­ment plus vite, dis. « Bon­jour ? » Un homme me regarde bi­zar­re­ment, la main sur la poi­gnée voi­sine de la mienne. Ah ! Qu’est-ce que je vous di­sais.

Le dé­but

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.