Il n’y a qu’à Cos­mo qu’on avoue ça.

Cosmopolitan (France) - - NOS CONFESSIONS - Par Ch­loé Plan­cou­laine

BAIN CHAUD

Week-end entre potes dans la mai­son d’un ami. On squatte à quatre le ja­cuz­zi dans le ga­rage. Je pro­fite de la mousse pour, l’air de rien, ca­res­ser du bout du pied mon mec as­sis en face. Il joue le jeu et, im­per­tur­bable, il pour­suit sa dis­cus­sion avec son pote Tho­mas ca­lé à cô­té de lui. Mais, tout à coup, il se lève pour sor­tir et mon pied conti­nue de ca­res­ser une cuisse. Celle de Tho­mas, donc, qui n’a rien dit de­puis tout à l’heure. Lou, 24 ans

REN­CONTRE FORT CUITE

Fin de soi­rée bien ar­ro­sée dans le centre de Lyon. Alors que les cou­ra­geux montent sur un Vé­lo’v, je concentre mes der­nières forces pour vi­ser l’ap­pli Uber Pool sur l’écran de mon smart­phone. « Amé­lie ? », de­mande le chauf­feur d’une ber­line trois mi­nutes plus tard. Si mes sou­ve­nirs sont bons, c’est moi ! Je tangue jus­qu’à la porte, ba­lance mon sac et sombre sur la ban­quette ar­rière : ouf. On prend un deuxième pas­sa­ger 300 mètres plus loin. Pas en­vie de faire la con­ver­sa­tion, je fais la morte. « Amé­lie ? » J’ouvre les yeux : à cô­té de moi, mon boss. Amé­lie, 28 ans

C’EST DANS LA BOÎTE

Sor­tie du bu­reau, pres­sée de ren­trer à la mai­son, une lettre dans la main, mon té­lé­phone dans l’autre, je passe de­vant une boîte aux lettres et je poste… mon iP­hone. Il est 20 heures. À part plan­ter la tente de­vant la boîte pour cho­per le fac­teur au pe­tit ma­tin, j’ai pas trop d’idées… Ou­ria, 31 ans

L’ES­CA­LADE LA CRUCHE DE LA CRÈCHE

Tous les ans à Noël, j’ac­com­pagne ma grand-mère à la messe. Alors qu’elle me pré­sente à toutes ses co­pines de la pa­roisse, l’une d’entre elles me prend la main : « Vous tom­bez bien, on a be­soin de quel­qu’un pour la quête. » Une de­mi­heure plus tard, je re­monte l’al­lée cen­trale de l’église pleine à cra­quer, mon pe­tit pa­nier rem­pli par les fi­dèles. Sou­dain un grand boum ! vient per­tur­ber le son so­len­nel de l’orgue. Mes ta­lons ont ri­pé, je viens de m’éta­ler au pied de l’au­tel, tout le conte­nu du pa­nier a val­sé. Ca­mé­lia, 25 ans

DE LA HONTE

Con­vain­cue par une amie ac­cro, je fais un cours d’es­sai à la salle d’es­ca­lade. La prof m’in­dique les ves­tiaires : « Prends des chaus­sures à ta taille dans les ca­siers. » Je re­père le ca­sier « 39 » et j’échange mes bot­tines contre les chaus­sures de sport qui sont à l’in­té­rieur. Dans le gym­nase, les élèves che­vron­nés grimpent en bi­nôme, l’un au sol pour as­su­rer, l’autre sur la pa­roi. La prof me tend un bau­drier et : « À toi de jouer ! » Quelques mètres plus haut, elle me crie : « C’est quoi ces chaus­sures ? » « Mais ce sont MES bas­kets ! », hurle une fille aba­sour­die. Oups. Florence, 28 ans

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.