T’as uti­li­sé la box que je t’ai of­ferte ?

Cosmopolitan (France) - - AU FAIT… - Par Ch­loé Plan­cou­laine. Illus­tra­tion Ma­rie Perron.

T’es là, po­ti­nant l’es­prit lé­ger avec ton amie Ma­rine dans un sa­lon de thé. Tu l’adores, même après qu’elle t’a of­fert une box « dé­tente » à ton der­nier an­ni­ver­saire. Et si elle t’a clai­re­ment si­gni­fié ce jour-là qu’elle n’avait au­cune idée ori­gi­nale pour te faire plai­sir, tu lui as vite par­don­né. Ce que tu n’avais pas an­ti­ci­pé, c’est qu’elle y re­vien­drait sans pré­ve­nir : « Alors ce mas­sage au fait ? », tu t’en­fonces di­rect : « Quel mas­sage ? » Ben, ce­lui qu’elle t’a of­fert, t’as ou­blié ? Non… « T’as pas lais­sé pas­ser la date hein ? » Vite, tu en­files trois ma­de­leines d’un coup pour te don­ner le temps de la ré­flexion. Dans ta tête, ton mou­lin va très vite, et tu re­pousses le pro­blème avec un pe­tit men­songe : « C’est drôle, fi­gure-toi que j’ai ré­ser­vé pour ven­dre­di pro­chain ! » Ma­rine est ra­vie et se fé­li­cite : « Chan­ceuse, ça va te faire un bien fou ! » C’est comme ça que tu te re­trouves la se­maine sui­vante à prendre un sel­fie avec ton mas­seur, pour en­voyer un MMS « Mer­ciiii » à une amie qui a ou­blié que tu étais ul­tra pu­dique. L’idée de te mettre en cu­lotte sur une table de mas­sage te crispe au­tant qu’une consul­ta­tion chez le mé­de­cin. Sauf que là, en plus, ça dure une heure. Et comme tu as ef­fec­ti­ve­ment lais­sé pas­ser la date de pé­remp­tion de ta box, tu payes ce sup­plice de ta poche : 50 €. Pour le même prix, tu au­rais pu t’of­frir une séance chez le psy, et com­prendre pour­quoi tu te mets dans des si­tua­tions pa­reilles. Pour­quoi tu culpa­bi­lises. Pour­quoi tu as peur de dé­ce­voir tes amies pour des brou­tilles. Tu se­rais sû­re­ment sor­tie de là beau­coup plus dé­ten­due. Et tu te se­rais épar­gné le pom­pon : pour tes 29 ans, Ma­rine a ré­ci­di­vé. « Comme ça t’a plu, je t’en ai re­pris une. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.